Vaud: Toujours plus de frontaliers dans le secteur de la santé
Actualisé

VaudToujours plus de frontaliers dans le secteur de la santé

Il y a cinq fois plus de frontaliers travaillant dans le secteur de la santé en 2013 que treize ans auparavant, dans le canton de Vaud.

Le nombre de frontaliers a explosé dans le domaine de la santé dans le canton de Vaud. Les effectifs ont été multipliés par cinq en treize ans, indique mardi le dernier numéro de Flash Statistique.

A fin septembre, le canton comptait 24'400 travailleurs frontaliers, actifs surtout dans l'arc jurassien et le bassin lémanique. En comparaison intercantonale, Vaud se situe au quatrième rang des cantons employant le plus d'actifs frontaliers, derrière Genève (68'800), le Tessin (59'300) et Bâle-Ville (34'500).

Une main d'oeuvre jeune, masculine et moins qualifiée que les Vaudois

Le secteur tertiaire emploie 62% des frontaliers vaudois. Ceux-ci se retrouvent en majorité dans les activités du commerce de détail (2300) et de gros (1300), dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques (2200) et dans la santé (2800).

Dans l'ensemble, les frontaliers tendent à travailler dans des domaines moins qualifiés que les actifs vaudois. Ils sont plus souvent engagés comme manoeuvres ou travailleurs non qualifiés. La main d'oeuvre frontalière est plutôt jeune et masculine: un sur deux est âgé de 25 à 39 ans, contre 33% pour les actifs vaudois. (ats)

Ton opinion