Actualisé 15.04.2020 à 11:22

Mobilité

Toujours plus de voitures électriques en Suisse

La Suisse a connu une explosion des immatriculation de voitures électriques en 2019. Le pays offre des conditions propices, selon le TCS.

Selon le TCS, la Suisse se prête à l'électromobilité.

Selon le TCS, la Suisse se prête à l'électromobilité.

Keystone

L'immatriculation de voitures électriques a plus que doublé en Suisse en une année, a indiqué mercredi dans un communiqué le TCS. Ces véhicules ont représenté 4,2% des voitures neuves en 2019, contre 1,7% l'année précédente.

La Suisse est le cinquième pays européen dans lequel cette proportion est la plus élevée, a précisé le TCS. En tête de classement, la Norvège, les Pays-Bas et l'Islande, ont compté respectivement 42,4%, 13,9% et 7,8% de véhicules électriques neufs achetés l'an passé.

La Suisse offre des conditions propices pour un essor de l'électromobilité, a estimé le TCS. La production d'électricité en Suisse est particulièrement favorable à ce type de transport. Du point de vue environnemental, une voiture électrique de milieu de gamme y amortit le surplus de CO2 dû à sa production dès 40'000 km.

«Si l'on prend en compte les émissions des mix énergétiques suisse, autrichien et allemand, il en ressort qu'un véhicule électrique émet 26,6g de CO2 par kilomètre en Suisse, 35,1g en Autriche et 104,4g en Allemagne. Dans l'Union Européenne, la moyenne se situe à 48,6g», a analysé le TCS. (nxp/ats)

Lausanne développe son parc de voitures électriques

La ville de Lausanne veut poursuivre et accélérer l'électrification de sa flotte de véhicules. Elle souhaite notamment remplacer 15 balayeuses de rue par des modèles électriques, afin de réduire les émissions de CO2 et les nuisances sonores.

Le parc de la ville compte quelque 900 véhicules lourds et légers, qui vont du camion-poubelle au scooter. Environ 140 de ces véhicules fonctionnent à l'électricité, au gaz ou de manière hybride.

Une première enveloppe d'un million de francs a permis de financer le surcoût de l'achat de 49 véhicules, d'acquérir 21 bornes de recharge et d'obtenir l'hybridation - avec un système de levage et compactage 100% électrique - de deux bennes à ordures ménagères. Mais ce fonds accordé en 2015 est en passe d'être épuisé, ce qui amène la municipalité à solliciter un nouveau crédit de 3,2 millions.

Ce montant permettra notamment de généraliser l'hybridation des bennes à ordures ménagères, et de financer l'achat d'un camion de transport 100% électrique et de bornes de recharge, a annoncé mercredi la ville dans un communiqué. Le préavis a été transmis au Conseil communal, qui doit encore donner son feu vert.

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!