Berne: Tour de chauffe croate avant la discussion au CF

Actualisé

BerneTour de chauffe croate avant la discussion au CF

Le président croate Ivo Josipovic a affiché jeudi à Berne l'attachement de son pays à être traité comme les autres membres de l'UE par la Suisse.

M. Josipovic lors d'une conférence de presse au terme de sa rencontre avec Didier Burkhalter au Lohn à Kehrsatz (BE).

M. Josipovic lors d'une conférence de presse au terme de sa rencontre avec Didier Burkhalter au Lohn à Kehrsatz (BE).

A la veille de la discussion au Conseil fédéral sur le concept de mise en oeuvre de la votation du 9 février, Ivo Josipovic s'est dit «très satisfait» de la solution trouvée avec Bruxelles sur la libre circulation.

«Nous nous attendons à être traités comme les autres membres de l'UE», sans discrimination pour les citoyens croates, a indiqué M. Josipovic, lors d'une conférence de presse au terme de sa rencontre avec Didier Burkhalter au Lohn à Kehrsatz (BE). Il a souligné que son pays n'accepterait pas d'autre solution.

Le président de la Confédération et la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga lui ont expliqué les prochaines étapes après la votation du 9 février.

A commencer par le concept d'application de l'initiative «contre l'immigration de masse» qui doit être discuté vendredi lors de la séance du Conseil fédéral. Il devrait être annoncé début juillet au plus tard. La Suisse a déjà fait savoir il y a une semaine à l'UE qu'elle allait demander une adaptation de l'accord sur la libre circulation des personnes.

Déclaration en croate

La Commission européenne avait elle ensuite souligné qu'elle n'a pas l'intention de renégocier l'accord dans le but d'introduire des quotas et une priorité nationale.

«Il n'y a pas de raison de craindre que les citoyens d'un Etat membre soient discriminés par rapport aux autres», a fait remarquer jeudi M. Burkhalter qui a salué son invité par quelques mots en croate.

La déclaration contraignante suisse qui a été décidée fin avril et garantit le traitement équitable des citoyens croates satisfait M. Josipovic. Les contingents prévus dans l'extension de la libre circulation, qui n'a pu être conclue après la votation, seront appliqués dès juillet par voie d'ordonnance.

45 millions de francs attendus

Berne a par ailleurs promis aussi de verser d'ici mai 2017 à Zagreb les 45 millions de francs prévus de contribution à l'élargissement de l'UE. «Même les sujets sensibles peuvent être traités de manière convenable», a souligné le président croate. Et d'ajouter que personne dans son pays ne considère les conséquences de la votation comme ciblées contre les Croates.

La question se pose parce que la Croatie est entrée dans l'UE peu avant. Les négociations entre l'UE et la Suisse sur un accord institutionnel, qui ont débuté fin mai, ont également été évoquées lors de la rencontre de jeudi. Le président croate a aussi salué les efforts en Ukraine du président de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Côté économique, Zagreb souhaite de son côté attirer davantage d'investisseurs et de touristes suisses.

Réunion sur la musique prévue

La coopération entre les deux pays dans ce domaine et celui de la science a été également discutée. Ainsi que les rôles croate, suisse et de l'OSCE dans les Balkans occidentaux. M. Josipovic s'est dit optimiste sur l'orientation que va prendre cette région.

Au centre des discussions figure notamment la normalisation des relations entre la Serbie et le Kosovo. Une région qui a aussi été frappée récemment par des intempéries qui ont fait près de 80 tués au total. La Bosnie-Herzégovine, la Serbie et le nord-est de la Croatie avaient été touchés par des inondations. Compositeur, M. Josipovic avait donné un concert à Zagreb en soutien aux victimes. (ats)

Ton opinion