Actualisé 23.06.2020 à 15:02

Coronavirus

Tourisme en danger après le retour d’un confinement partiel à Lisbonne

Alors que le pays se réjouissait jusqu’ici de sa bonne gestion de la pandémie, les autorités ont dû remettre en vigueur des restrictions pour limiter une nouvelle propagation du virus, notamment dans la capitale.

Les restaurants lisboètes sont à nouveau soumis à des règles strictes, notamment sur leurs horaires d’ouverture.

Les restaurants lisboètes sont à nouveau soumis à des règles strictes, notamment sur leurs horaires d’ouverture.

AFP

Pour éviter la propagation de nouveaux foyers de coronavirus, le confinement de la région de Lisbonne a été partiellement rétabli mardi, au risque de ternir l'image d'un pays jusqu'ici relativement épargné par la pandémie et de compromettre la saison touristique. Alors que certains pays européens avaient mis en place la semaine dernière, au grand dam du Portugal, des restrictions aux voyageurs en provenance de ce pays malgré la réouverture des frontières à travers le continent, les autorités portugaises ont dû se résoudre à reconnaître leur difficulté à enrayer les foyers de contamination responsables de la plupart des nouveaux cas de Covid-19.

Moins durement frappé que l'Espagne voisine, le Portugal comptait mardi un total de 1540 morts pour 10 millions d'habitants et près de 40’000 cas confirmés.

Mais il figure au 2e rang, derrière la Suède, des pays de l'Union européenne ayant enregistré le plus de nouveaux cas en rapport avec sa population au cours des quatre dernières semaines, selon les données recueillies par l'AFP auprès des autorités nationales.

«Qui voudra risquer de venir ici?»

Du coup, le gouvernement socialiste a décidé lundi de soumettre à nouveau les 2,8 millions d'habitants de la capitale à certaines restrictions. Les rassemblements y sont de nouveau limités à 10 personnes, contre 20 personnes dans le reste du pays. La consommation d'alcool dans les espaces publics est interdite et les commerces, terrasses ou cafés devront fermer à 20 h. Seuls les restaurants servant leurs repas sur place pourront ouvrir plus longtemps.

«Je préfère ça plutôt que fermer complètement», a déclaré à l'AFP Amandio Oliveira, propriétaire d'un kiosque avec terrasse du quartier branché du Principe Real, visière en plastique transparent fixée sur le front. «J'espère que les touristes finiront par revenir, mais ces nouvelles mesures sont mauvaises pour l'économie. Certains ne font pas attention et c'est les autres qui paient les pots cassés», poursuit cet homme de 66 ans.

«Au prix où sont les billets d'avion, qui va vouloir venir ici pour trouver des bars fermés et risquer d'être mis en quarantaine en rentrant à la maison?», s'inquiète Miguel Barros, un animateur touristique de 38 ans, sans travail depuis le début de la crise sanitaire.

Amendes et surveillances

Moins d'une semaine après l'annonce que la capitale portugaise accueillerait en août la phase finale de la Ligue des champions, saluée par le gouvernement comme la reconnaissance internationale que le pays avait bien géré l'épidémie, «l'état d'alarme est de retour», a résumé mardi le quotidien de référence «Publico» dans son éditorial.

«Le gouvernement a fait son devoir: il a reconnu que la situation dans la région de Lisbonne était grave et il a pris des mesures pour y remédier», a souligné le directeur du journal, Manuel Carvalho.

Les nouvelles restrictions visent à maîtriser des foyers de contagion qui se sont déclarés dans une quinzaine de quartiers répartis sur cinq communes de la région, a expliqué lundi le Premier ministre Antonio Costa. Le chef du gouvernement socialiste a également annoncé l'adoption jeudi en conseil des ministres d'un règlement détaillant les amendes que la police peut infliger à ceux qui organisent des rassemblements non autorisés ou y participent.

Les autorités sanitaires vont aussi intensifier les visites au personnes testées positives au nouveau coronavirus et censées rester confinées à domicile.

L’Allemagne aussi

Cependant le déconfinement se poursuit dans le reste du pays, où l'état de calamité sera levé jeudi. Il sera prolongé dans les municipalités les plus touchées par ses foyers persistants: Lisbonne, Sintra, Odivelas, Loures et Amadora.

L'Allemagne, présentée en modèle de gestion de la pandémie de coronavirus, a elle aussi annoncé mardi pour la première fois un reconfinement partiel de 360’000 personnes face à l'éruption d'un important foyer de contamination parti du plus grand abattoir d'Europe.

(AFP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
28 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

riri

24.06.2020 à 07:17

a quoi bon redigerun comnentaire si vous l afficher pas

fafan

23.06.2020 à 18:24

quand on met la charrue avant les bœufs voila ce qui arrive, on tout les médecins disent de garder les distances etes gens s en foutent ils manifestent se réunissent et se moque des remarques qu'on leur dit , moi je dit d un coté c est le revert de la médaille .les amendes ne sont pas assez chères

Bibi

23.06.2020 à 17:40

Retour à Coire Kornplatz