Frontière GE/Haute-Savoie: Vacanciers suisses placés en quarantaine en France
Publié

Haute-SavoieVacanciers suisses placés en quarantaine en France

La mesure destinée à dissuader les Français de venir skier en Suisse durant les fêtes s’est retournée contre des touristes helvétiques.

par
Leila Hussein

L’opération de contrôles aléatoires va se poursuivre les jours à venir dans les 38 postes de douane transfrontaliers.

Leïla Hussein

Samedi, peu après 11 heures, une famille vaudoise, en route pour des vacances à son chalet en France voisine, tombe des nues. Elle va devoir observer une quarantaine de sept jours à son arrivée dans l’Hexagone. Depuis dimanche dernier, le Département de Haute-Savoie a adopté un nouveau décret dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire lié au coronavirus. Ce dernier prévoit que les personnes en provenance des cantons de Vaud, de Neuchâtel, du Jura, du Valais, des Grisons et de Uri pourront, en cas de contrôle, être placées en isolement si elles ne peuvent présenter un test de dépistage au Covid négatif effectué dans les 72 dernières heures. Les Français séjournant dans ces cantons suisses considérés à risque par les autorités haut-savoyardes pour des raisons professionnelles ne sont pas concernés. En revanche, les vacanciers suisses provenant des zones concernées, souhaitant séjourner en France, eux, le sont. En effet, initialement prévue pour dissuader les Haut-Savoyards de se rendre dans les stations de skis suisses, la mesure s’est finalement retournée contre les touristes helvétiques. «Ce n’est le fait d’aucune discrimination, a assuré Richard-Daniel Boisson, sous-préfet de Thonon-les-Bains. C’est le fruit du hasard. La cible, ce sont bien les ressortissants français.» Preuve en est le résultat de la seconde opération de contrôles du week-end, dimanche, à Châtel (F), à la frontière avec le Valais. «Les passagers de huit voitures ont été mis en quarantaine. Tous sont Français et venaient des pistes suisses.»

Initialement, cette nouvelle mesure de lutte anti-covid visait à éviter que les habitants de Haute-Savoie ne se rendent dans les stations de ski suisses en période de fêtes.

lhu

Suisses mal informés ?

«Je ne pensais pas que ça s’appliquait à nous. Ce n’était pas clair ce que l’on pouvait faire ou ne pas faire. C’est vrai qu’on est partis sans vraiment se renseigner», confie le père de famille vaudois. Il n’est d’ailleurs pas le seul à avoir appris la nouvelle lors de son passage à la douane, samedi. Ce matin-là, dans le cadre d’une opération de contrôles aléatoires menés à la frontière de Bardonnex, entre Genève et la Haute-Savoie, deux autres véhicules suisses ont été épinglés. L’un a accepté de respecter la période d’isolement, l’autre a préféré faire demi-tour pour passer un test PCR afin d’être exempté de quarantaine. A notre connaissance, aucun ressortissant français n’a été arrêté.

1 / 8
Les contrôles ont engendré un bouchon samedi matin à la douane de Bardonnex (frontière Nord GE). Il fallait entre trente et quarante minutes pour passer la frontière.

Les contrôles ont engendré un bouchon samedi matin à la douane de Bardonnex (frontière Nord GE). Il fallait entre trente et quarante minutes pour passer la frontière.

lhu
lhu
lhu

«Le message des autorités françaises semble être bien passé. Une famille suisse qui venait du canton du Valais avait fait le nécessaire. Elle nous a présenté des tests PCR négatifs pour tous ses membres», rapporte la secrétaire générale de la préfecture de Haute-Savoie, Florence Gouache, présente samedi à Bardonnex afin de signer les arrêtés de mise en quarantaine. «L’opération de contrôles des gendarmes et douaniers français va se poursuivre les jours à venir de façon aléatoire dans les 38 postes de douane transfrontaliers. Le risque que les personnes qui se rendent dans des cantons à risque ramènent le virus dans leurs bagages est grand. Il faut donc ce type d’action pour envoyer un message fort», indique la responsable qui s’attend à d’importants retours de vacances le week-end prochain.

Automobilistes irrités par les bouchons

Les contrôles ont engendré un important ralentissement de la circulation aux abords de la douane. Pas moins de trente à quarante minutes étaient nécessaires samedi matin pour passer la frontière. Certains usagers de la route se sont impatientés. «Ce n’est pas possible. Quarante minutes pour arriver jusqu’ici. Je suis sur les nerfs», a confié aux gendarmes une retraitée lors de son passage au poste.

Ton opinion

1191 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Passe-partout

28.12.2020, 00:31

Faisons la même chose avec les frontaliers français....ah...comment ça non ? ah oui c'est vrais, nos chers politicons helvétique serais incapable de défendre notre pays... il y a marre de toujours baisser son pantalon :-(

Besoin de clarification

28.12.2020, 00:00

c'est quoi une douane transfrontalière ?

La grande nation

27.12.2020, 23:56

Les EMS Suisse sont contaminés par des frontaliers français qui viennent de toute la France (même depuis Marseille...), par contre eux ne veulent pas que le petit virus retourne dans leur triste pays !!! Ah la grande nation.... en faillite.