Touristes suisses à l'écart des violences au Kenya
Actualisé

Touristes suisses à l'écart des violences au Kenya

Alors que de violentes émeutes ont éclaté après l'élection présidentielle au Kenya, le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) appelle les voyageurs à la prudence.

Les zones touristiques sont pour l'heure à l'écart des troubles.

Un millier de Suisses séjournent actuellement au Kenya, a déclaré mardi à l'AP Peter Brun, porte-parole de Kuoni, seul voyagiste à proposer des vols charter directs Zurich-Mombasa avec sa filiale Edelweiss Air. Selon lui, les touristes ne perçoivent guère les violences, les zones de villégiature et de safaris n'étant pas concernées par les émeutes. Toutes les excursions à Mombasa ont en outre été suspendues. Quelques voyageurs ont toutefois aperçu des affrontements durant le trajet entre l'aéroport et la côte nord et sud.

Pour le moment, aucun client de Kuoni n'a déclaré vouloir interrompre son séjour au Kenya, selon Peter Brun. Aucune annulation n'a en outre été effectuée. En l'état actuel des choses, le prochain vol charter Zurich-Mombasa sera maintenu dimanche. Kuoni observe toutefois attentivement la situation, en contact avec son personnel local. Les prochaines 48 heures seront déterminantes.

Le DFAE recommande aux touristes suisses au Kenya d'éviter les manifestations de tout genre et de suivre les recommandations des autorités locales et de leur agence de voyage. Il déconseille de se rendre dans les villes d'Eldoret, de Kisuma, et de Kericho, ainsi que dans les bidonvilles de Mombasa et de Nairobi. (ap)

Ton opinion