Actualisé 05.11.2019 à 21:18

Cinéma

Tournage dans les nuages pour «The Aeronauts»

Exclusif: «20 minutes» a rencontré Eddie Redmayne et Felicity Jones jouant les aventuriers dans un studio de cinéma londonien.

de
Miguel Cid, Londres

Dans «The Aeronauts», de Tom Harper, Eddie Redmayne incarne James Glaisher, météorologue anglais qui, avec l'aide de l'aéronaute Amelia Rennes (Felicity Jones), décida en 1862 de battre le record d'altitude et d'étudier les phénomènes atmosphériques à bord d'une montgolfière. Le comédien de 37 ans évoque pour nous ce long métrage.

Qu'est-ce qui vous a interpellé dans cette histoire?

Je n'avais jamais lu un scénario pareil. Nous vivons dans un monde où nous sommes forcés de garder le regard rivé sur nos écrans. Cette histoire invite à lever le nez vers le ciel, à rêver et à s'émerveiller. Et aussi à ne pas se laisser enfermer dans les attentes des autres.

Le scénario est inspiré d'un livre.

Le scénariste Jack Thorne a amalgamé différents récits rassemblés dans «Falling Upwards», bouquin sur l'histoire des vols en montgolfière. Il parle notamment de Sophie Blanchard, aéronaute française qui a inspiré le personnage joué par Felicity Jones. Et aussi du météorologue James Glaisher, qui a bel et bien existé et était considéré comme à moitié fou à l'époque parce qu'il pensait que prédire le temps était possible.

Vous n'êtes pas acrophobe (effrayé par les lieux élevés)?

Non, mais quand Felicity et moi avons fait un tour en ballon, l'atterrissage a été terrifiant: on a heurté des arbres, on s'est écrasés dans un champ. On a réalisé que la technologie des aérostats n'avait pas évolué en 150 ans! Notre mésaventure n'a pas été filmée, contrairement à une scène tournée à 300 m du sol où Felicity, attachée à une corde, est perchée au-dessus de la nacelle.

Trois questions à Felicity Jones

À quel point vous êtes-vous dépensée physiquement pour ce rôle? À fond! Amelia est aéronaute et acrobate, constamment pendue à des cordes, très à l'aise dans les airs. Dans une scène, elle doit se hisser au sommet du ballon sans utiliser ses mains gelées.

À quel point vous êtes-vous dépensée physiquement pour ce rôle? À fond! Amelia est aéronaute et acrobate, constamment pendue à des cordes, très à l'aise dans les airs. Dans une scène, elle doit se hisser au sommet du ballon sans utiliser ses mains gelées.

Retrouver Eddie après «Une merveilleuse histoire du temps», un bonus? Oui. On a vécu une expérience extraordinaire avec ce film-là. En plus, nous sommes amis. C'est donc toujours une joie de travailler ensemble.

Retrouver Eddie après «Une merveilleuse histoire du temps», un bonus? Oui. On a vécu une expérience extraordinaire avec ce film-là. En plus, nous sommes amis. C'est donc toujours une joie de travailler ensemble.

Que représente «The Aeronauts» pour vous?

Le ballon est symbole d'espoir, le film invite à croire que tout est possible. Un optimisme nécessaire par les temps qui courent.

Le copilote était un homme

En réalité, le copilote de James Glaisher était Henry Coxwell. Le tandem a effectué plusieurs vols pour mesurer la température et l'humidité de l'atmosphère. Il a failli périr lorsqu'il a battu le record d'altitude (8838 mètres à l'époque) le 5 septembre 1862.

En quête de réalisme

Le tournage de «The Aeronauts» s'est déroulé principalement aux studios LH2, que «20 minutes» a pu visiter. Afin de recréer de façon réaliste les conditions glaciales de vol en très haute altitude, une partie du plateau a été frigorifiée. Avant de grimper dans le ballon grandeur nature, amarré au sol et entouré de fonds verts, Eddie Redmayne et Felicity Jones trempaient leurs mains dans un grand seau rempli de glace. Ce souci de réalisme s'est appliqué aussi aux nuages que l'on verra à l'écran. Le réalisateur anglais Tom Harper nous a confié qu'il est allé chasser les plus beaux cumulus à La Nouvelle-Orléans et en Namibie.

«The Aeronauts»

De Tom Harper. Avec Eddie Redmayne, Felicity Jones

Sortie le 5 février 2020

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!