Actualisé

Délinquance juvénileTous les actes graves devraient figurer au casier judiciaire

Tous les actes graves de violence commis par des mineurs devraient être inscrits dans leur casier juidiciaire.

A l'unanimité, la commission de la politique de sécurité du Conseil national a décidé de donner suite à cette initiative parlementaire de Corina Eichenberger (PLR/AG).

But de ce tour de vis: mieux détecter, lors du recrutement, si un mineur est potentiellement un délinquant violent. Actuellement, seuls les actes pour lesquels un juge a prononcé une peine privative de liberté ou un placement en établissement fermé doivent être inscrits au casier judiciaire des mineurs.

Faute d'informations sur les antécédents d'un jeune, savoir s'il est potentiellement violent relève du coup de poker, estime la radicale argovienne. Et de préciser qu'un éventuel examen psychologique approfondi des conscrits ne garantira pas la détection d'anciens démêlés avec la justice.

Avant de pouvoir rédiger un projet concret, la commission doit encore recevoir l'aval de son homologue du Conseil des Etats, ont indiqué mercredi les services du Parlement. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!