cinéma - Tous les films qui sortent en salle ce 19 mai
Publié

cinémaTous les films qui sortent en salle ce 19 mai

Six nouveaux longs métrages à l’affiche cette semaine.

par
Marine Guillain
Chloë Grace Moretz dans «Tom & Jerry»

Chloë Grace Moretz dans «Tom & Jerry»

«Envole-moi», de Christophe Barratier

Thomas (Victor Belmondo) est un gosse de riche fêtard et arrogant, et son père médecin (Gérard Lanvin) en a ras-le-bol de son attitude. Il impose à son fils de passer du temps avec un de ses patients, le jeune Markus (Yoann Eloundou), sans quoi il lui coupe les vivres. Markus a 12 ans et souffre d’une déformation cardiaque qui lui rend la vie dure. Rapidement, les deux garçons nouent une vraie amitié. Avec «Envole-moi», Christophe Barratier («Les choristes») livre un film de potes «feel good». Dans la lignée d’«Intouchables» – mais en ne l'égalant jamais – , aussi tiré d'une histoire vraie, cette comédie se révèle très prévisible. Bien qu’elle en fasse un peu trop avec une forte dose de bons sentiments, elle fait mouche grâce à son touchant duo. ***

«Tom & Jerry», de Tim Story

Le chat et la souris ont perdu de leur splendeur. Tous deux se font la guéguerre dans un chic hôtel new-yorkais, où Kayla (Chloë Grace Moretz) bosse avec Terrence (l’agaçant Michael Peña). Mixant animation (les animaux) et prises de vues réelles, le film qui se veut moderne s’enfonce dans un gloubi-boulga gavant et pas drôle. Vite, retournons aux courts métrages de notre enfance! *

«Mandibules», de Quentin Dupieux

Il a déjà mis en scène un pneu tueur, («Rubber»), un homme amoureux de son blouson (Jean Dujardin dans «Le daim»)... Plus grand chose ne nous étonne, venant de Quentin Dupieux (alias Mr. Oizo)! Pas même lorsque deux copains vraiment pas fut-fut’ décident de dresser une mouche géante afin de se faire du fric. On ajoute à ce point de départ un vélo-licorne, une caravane qui part en fumée, un homme qui est pris pour un autre, une femme qui n'est capable de parler qu'en hurlant... et voilà le décor de «Mandibules», un film aussi loufoque que les précédents, mais bien moins drôle et qui manque cruellement de mordant. **

«Lunana», de Pawo Choyning Dorji

Lunana, c’est la vallée la plus reculée du Bhoutan. Là-bas, se trouve l’école la plus isolée du monde, perchée à 3’730 mètres d’altitude. Ugyen, jeune instituteur qui rêve d’émigrer en Australie pour y être chanteur, y est envoyé contre son gré pour enseigner. Et le voilà parti de la capitale, pour une journée de route et… huit jour de marche, en montagne, pour atteindre le petit hameau de 56 habitants… Pas vu.

«Our Friend», de Gabriela Cowperthwaite

Nicole (Dakota Johnson), Matthew (Casey Affleck) et leurs deux filles forment une famille américaine tout ce qu’il y a de plus classique. Lorsqu’un méchant cancer condamne la vie de Nicole, leur meilleur ami Dane (Jason Segel) lâche tout pour s’installer avec eux et les soutenir. Tiré du récit écrit par Matthew Teague et publié dans «Esquire» en 2015, «Our Friend» navigue entre l’avant et l’après-diagnostic, entre les périodes de joie et de douleur. Un traitement global et classique de la maladie, tout l’inverse du stupéfiant «Milla», sorti le mois dernier, toujours à l’affiche. **

«Les liens», de Daniele Luchetti

Jeunes parents, Aldo (Luigi Lo Cascio) et Vanda (Alba Rohrwacher) vivent à Naples dans les années 1980. Lorsqu’Aldo avoue à sa femme qu’il a une maîtresse, tout s’écroule. Leurs enfants grandissent dans une spirale de rancœur. Le sujet de ce drame italien qui a ouvert la dernière Mostra de Venise ne manque pas d’intérêt, mais son traitement insipide déçoit. **

Les sorties de la semaine dernière sont ici.

Ton opinion