cinéma – Tous les films qui sortent le 10 novembre 2021
Publié

cinémaTous les films qui sortent le 10 novembre 2021

«Aline», «A Good Man», «Tre piani»… voici l’actu ciné de la semaine en Suisse romande.

par
Marine Guillain / lja
Clint Eastwood dans «Cry Macho».

Clint Eastwood dans «Cry Macho».

DR

«Aline», de Valérie Lemercier

Aline, née au Québec à la fin des années 1960, grandit au sein d’une famille nombreuse. Grâce à sa voix hors du commun, la jeune femme va connaître un destin incroyable en devenant l’une des plus grandes stars internationales de la chanson. Dans ce biopic bienveillant sur Céline Dion, Valérie Lemercier (en interview ici) s’est entourée d’acteurs québécois et s’est visiblement fait plaisir en incarnant la diva à tous les âges, grâce à différents effets spéciaux. Pari réussi. Note: ****

«A Good Man», de Marie-Castille Mention-Schaar

Aude ne peut pas avoir d’enfant, alors Benjamin décide que c’est lui qui va le porter. Celui qui s’appelait autrefois Sarah le peut: il n’a pas encore terminé sa transition… On vous en dit plus sur ce drame délicat dans cet article.

«Copilot», d’Anne Zohra Berrached

Un tour de manège au son de «Freed From Desire» de Gala (on est dans les années 1990). Deux jeunes amoureux insouciants qui miment le décollage d’un avion avec la rue obscure qui s’éloigne derrière eux tandis qu’ils s’envolent. Ces mêmes jeunes, mariés, qui font semblant d’être parents. Que de beauté et de poésie dans «Copilot»! Ce drame d’Anne Zohra Berrached dépeint l’amour entre Asli, turque, et Saeed, libanais, tous deux étudiants en Allemagne. Le bonheur des premières années, puis les secrets, les failles, jusqu'à un acte qui brisera tout… mais dont on ne vous dira rien. Note: ****

«Tre Piani», de Nanni Moretti

Rome. Un immeuble, trois étages, trois familles, trois époques. Ces parents doivent gérer des rapports compliqués avec leur fils, particulièrement depuis son dramatique accident de voiture. Ce père soupçonne un voisin âgé d’avoir abusé de sa fille. Tandis que cette mère élève seule son nouveau-né. Les trajectoires se croisent, au fil des ans, des drames et des regrets. Vingt ans après sa Palme d’or pour «La Chambre du fils», le réalisateur de «Mia Madre» et «Habemus Papem» traite les rapports humains avec intelligence et sensibilité dans ce mélodrame choral. Nanni Moretti est dans sa zone de confort, on voit les choses venir et il n’y a pas de grande surprise. Qu’importe, cela n’empêche en rien de se laisser séduire. Note: ***

«Albatros», de Xavier Beauvois

Commandant de brigade à la gendarmerie d’Etretat, en Normandie, Laurent (Jérémie Renier) est heureux à la fois dans son travail et dans sa vie privée, tout amoureux de sa future femme et de leur fille. Un jour, alors qu’il veut sauver un ami agriculteur qui menace de se suicider, il le tue. Comment alors faire face à la culpabilité, au deuil, à l’état de sidération dans lequel bascule Laurent? Plutôt classique, lisse et trop longuet, ce nouveau film de Xavier Beauvois («Des hommes et des dieux») ne parvient pas à séduire plus que ça. Note: **

«Cry Macho», de Clint Eastwood

Ex star du rodéo, Mike (Clint Eastwood, aussi derrière la caméra) part à Mexico chercher le fils de son meilleur ami pour le ramener au Texas. Le gosse embarque son coq, Macho, et les voilà partis pour un roadtrip de plusieurs jours. Recherchés par la pègre locale, ils s’arrêtent dans une petite ville, où ils s’attachent à une famille de locaux, débourrent des chevaux et soignent les animaux des villageois. A 91 ans, Clint pond un film assez mauvais: fade, peu crédible, parfois grotesque, rempli de clichés et qui plus est mal interprété. Signe qu’il est peut-être temps pour lui de s’arrêter? Note: *

«Le petit monde», de Benjamin Poumey

Tourné à «La madeleine» à Genève, ce documentaire entre dans l’univers d’une crèche afin d’en comprendre son fonctionnement au quotidien. Pas vu.

«Suot Schel Blau (Under Blue Skies)», d’Ivo Zen

Dans les années 1980 et 1990, la jeunesse de la Haute-Engadine, inspirée par les mouvements contestataires de Zurich, se met à défier les règles traditionnelles et, sur la place du village de Samedan, elle se réunit, débat, joue de la musique et fume de l’herbe. L’héroïne se fait également une place dans le quotidien de ces jeunes... Pas vu.

Ton opinion

2 commentaires