Actualisé

Proche-OrientTous les incendies sont éteints

Les feux qui ont ravagé ces derniers jours Israël et la Cisjordanie sont circonscrits, selon les services de secours israéliens.

1 / 20
Les incendies qui ont ravagé ces derniers jours Israël et la Cisjordanie occupée et poussé des milliers de personnes à quitter leur maison ont tous été éteints. (Dimanche 27 novembre 2016)

Les incendies qui ont ravagé ces derniers jours Israël et la Cisjordanie occupée et poussé des milliers de personnes à quitter leur maison ont tous été éteints. (Dimanche 27 novembre 2016)

AFP
Une série d'incendies exceptionnels qui ont provoqué de très importants dégâts en Israël se sont propagés durant la nuit de vendredi à samedi vers des colonies de Cisjordanie occupée par l'Etat hébreu. (Samedi 26 novembre 2016)

Une série d'incendies exceptionnels qui ont provoqué de très importants dégâts en Israël se sont propagés durant la nuit de vendredi à samedi vers des colonies de Cisjordanie occupée par l'Etat hébreu. (Samedi 26 novembre 2016)

AFP
Treize personnes, suspectées d'être à l'origine des incendies qui ravagent le pays, ont été interpellées par la police israélienne. (Vendredi 25 novembre 2016)

Treize personnes, suspectées d'être à l'origine des incendies qui ravagent le pays, ont été interpellées par la police israélienne. (Vendredi 25 novembre 2016)

AFP

Les feux ayant ravagé Israël et la Cisjordanie occupée et poussé des milliers de personnes à quitter leur maison ont tous été éteints, ont indiqué dimanche les autorités israéliennes qui ont fait état d'une vingtaine d'arrestations pour des incendies qui seraient d'origine criminelle. Depuis mardi, une série d'incendies exceptionnels a provoqué de très importants dégâts en Israël et a ensuite gagné la Cisjordanie, territoire palestinien qu'il occupe depuis près de 50 ans.

Plus aucun site n'est actif (...) Depuis hier soir, c'est assez calme, nous n'avons plus de nouveaux appels«, a indiqué le porte-parole des pompiers Yoram Levy à l'AFP.

Ces dizaines de feux de végétation favorisés par une extrême sécheresse et des vents forts ont fait partir en fumée plus de 13.000 hectares boisés, selon l'Autorité israélienne de la nature et des parcs. C'est 30% de plus que le grand incendie qui avait touché la région du Carmel (nord) en 2010 et fait 44 morts.

Troisième ville d'Israël, Haïfa a été le théâtre jeudi d'évacuations massives de dizaines de milliers de personnes fuyant des murs de flammes de plusieurs mètres. Selon la municipalité, 1784 logements ont été touchés, dont 572 ne sont plus habitables. Les dégâts dans la ville sont déjà estimés à 120 millions de dollars.

Les pompiers palestiniens, venus prêter main-forte aux pompiers en Israël, ont également fait face aux flammes en Cisjordanie.

Pas de victime

La Défense civile palestinienne a affirmé y avoir mené vendredi et samedi «143 interventions dues à des incendies» qui n'ont pas fait de victimes mais ont ravagé de nombreuses cultures, notamment des oliveraies. La Défense civile ne fait plus état d'intervention depuis samedi soir en Cisjordanie.

En tout, selon la Défense civile, «770 oliviers» ont été brûlés à travers le nord de la Cisjordanie, des abords de Jérusalem jusqu'à ceux de Ramallah et de Jénine.

Samedi en fin de journée, son commandant, le général Youssef Nassar avait annoncé que ses hommes partis aider leurs confrères israéliens étaient «revenus dans leurs casernes en Cisjordanie».

Un total de 21 avions israéliens et étrangers (turcs, grecs, croates, russes, français, canadiens, espagnols, et azerbaïdjanais) ainsi qu'un super-tanker américain ont participé aux opérations.

La police israélienne a annoncé l'arrestation de 23 personnes soupçonnées d'être à l'origine d'incendies criminels, les autorités disant soupçonner que ces départs de feux puissent être liés au conflit israélo-palestinien.

Le ministre de la Défense Avigdor Lieberman a affirmé dimanche que 17 des 110 départs de feu en Cisjordanie occupée ont été provoqués volontairement, sans plus de détails.

Les colonies israéliennes de Cisjordanie occupée n'ont pas été épargnées par les feux.

Devant sa maison dévastée par les flammes d'un incendie qui a détruit ou endommagé vendredi 50 maisons dans la colonie de Halamich, Doron Cohen a tout perdu mais il se veut optimiste et parle de «reconstruire au plus vite».

Dans la nuit de vendredi à samedi, lors du repos hebdomadaire juif du shabbat, la population de la colonie de Halamich, proche de Ramallah, a été totalement évacuée à l'approche des flammes

Guerre sans fin

Selon la police, l'incendie aurait été provoqué par des bouteilles incendiaires jetées aux abords de la colonie par des Palestiniens dans la forêt de Nevé Tzouf, où arbousiers et oliviers ont propagé le feu.

«Ceux qui ont fait ça sont en guerre contre nous, mais comme nous avons réussi à lutter contre les autres formes de guerre, nous allons aussi réussir à gagner cette forme de guerre», ajoute Doron Cohen.

Cinq villages palestiniens proches de Halamich ont aussi été privés d'électricité pendant toute une nuit, ont rapporté des habitants à l'AFP.

Les Palestiniens ont envoyé 41 pompiers et huit camions pour combattre les flammes, notamment à Haïfa. Benjamin Netanyahu avait téléphoné samedi au président palestinien Mahmoud Abbas pour le remercier de cette aide.

Le Premier ministre israélien a préconisé la création d'une »force multinationale« de lutte contre les incendies. «J'ai parlé de ce projet avec plusieurs dirigeants de la région qui ont manifesté un grand intérêt pour cette idée et nous allons aller de l'avant», a affirmé M. Netanyahu dans un communiqué. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!