Bruno von Rotz / www.zwischengas.com
Publié

Tout a commencé avec la Jeep Willys Station Wagon

Les SUV représentent actuellement la part la plus importante des nouvelles immatriculations. Le précurseur de ce type de véhicules a fait son apparition dès 1946 et c’était sans surprise aux États-Unis, avec la Jeep Willys Station Wagon.

par
Bruno von Rotz
13.1.2021

Quand le constructeur automobile Willys-Overland a présenté à l’armée américaine le prototype de la Jeep «Willys Quad» en 1940, la société avait déjà 37 ans d’histoire derrière elle. Tout avait commencé avec la marque Overland, en 1903, devenue Willys-Overland en 1907. Jusqu'en 1940, l'entreprise proposait principalement des voitures de tourisme, avec plus ou moins de succès, mais avec la Jeep, un tout nouveau segment a vu le jour, qui dans les premières années, a bien sûr profité exclusivement de l’activité militaire.

Cependant, avec la fin de la Seconde Guerre mondiale, de nouveaux segments d’acheteurs étaient en demande et c’est ainsi qu’a été créé un véhicule beaucoup plus polyvalent sur base de la Jeep standard.

Du 4x4 au véhicule polyvalent

Au milieu des années 1940, on a engagé le designer industriel Brooks Steven, à qui on a confié la mission de dessiner un «station wagon», c’est-à-dire un break. Tandis que le design rappelait celui de la Jeep, surtout à l’avant, le reste du véhicule à partir du montant de porte, ressemblait plutôt aux breaks typiquement américains dont la forme est généralement due aux éléments en bois. Mais pour des questions de coûts et de complexité de fabrication et en raison des aspects liés à la sécurité, on ne voulait pas utiliser ce matériau naturel chez Willys. C’est ainsi qu’est née une structure en tôle d’acier, faite à partir de nombreux petits éléments de tôle soudés les uns aux autres, mais dont la structure externe rappelait toujours les «woodies».

Bien que le nouveau modèle était basé sur la Jeep militaire tant éprouvée, le moteur a été perfectionné et on a, dans un premier temps, renoncé aux quatre roues motrices. Les roues avant pouvaient être entraînées individuellement et l’empattement a été allongé pour gagner en espace.

Le break affichait un poids à vide de près d’1,3 tonne. En contrepartie, il était extrêmement spacieux et affichait une vitesse de pointe de 105 km/h. Pour réduire les tours/minutes de la boîte à seulement trois vitesses, il était équipé d’un overdrive, qui pouvait surmultiplier les rapports de transmission en deuxième et en troisième.

L’avant de la Jeep Willys Station Wagon nous est familier, car il rappelle évidemment la Jeep militaire, même si sa conception était différente dans sa version break.

L’avant de la Jeep Willys Station Wagon nous est familier, car il rappelle évidemment la Jeep militaire, même si sa conception était différente dans sa version break.

Bruno von Rotz / www.zwischengas.com
Le break 4x4 familial avait deux lunettes arrière.

Le break 4x4 familial avait deux lunettes arrière.

Bruno von Rotz / www.zwischengas.com
Grâce à la transmission avant commutable, la Jeep Willys Station Wagon passe partout.

Grâce à la transmission avant commutable, la Jeep Willys Station Wagon passe partout.

Bruno von Rotz / www.zwischengas.com

D’une deux roues motrices à une quatre roues motrices

Dès 1949/1950, le break offrait également un entraînement commutable des roues avant, mais au détriment d’un entraînement individuel et (dans un premier temps) de l’overdrive.

Le système d’entraînement a également été amélioré. Dès 1947, un moteur six cylindres en ligne était proposé en option et en 1950 est apparue la génération plus moderne de moteurs «Hurricane».

La Jeep Willys Station Wagon était relativement abordable. En 1950, il fallait compter CHF 13’950 pour le modèle 4-63 avec moteur quatre cylindres à deux roues motrices et CHF 14’400 pour le modèle 6-63 avec moteur six cylindres. La version 4x4-63 coûtait CHF 15’500, environ deux fois et demie plus que la VW Coccinelle 11a De Luxe (CHF 6200). La Jeep Willys Station Wagon a été construite jusqu’en 1964. La Jeep Wagoneer est venue lui succéder.

Beaucoup de ces voitures ont été achetées comme véhicules utilitaires et étaient utilisées dans le cadre d’interventions de secours, servaient de véhicule de service pour les pompiers, de véhicule militaire ou encore aux CFF. Plus tard, un certain nombre de ces véhicules ont connu une seconde jeunesse, à l’instar du modèle rouge présenté ici, utilisé encore aujourd’hui comme moyen de transport familial.

Cette Jeep Willys Station Wagon quatre roues motrices de 1950 était jadis un véhicule de l’armée, avant d’être réformée en 1961. Après bien des détours, elle est tombée entre les mains du propriétaire actuel, qui a toujours eu un béguin pour cette voiture, depuis qu’il l’admirait dans son utilisation quotidienne, il y a plusieurs décennies.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!