Soins du visage - Tout ce que vous devriez éviter dans les cosmétiques
Qu’y a-t-il réellement dans nos tubes et nos pots de cosmétique?

Qu’y a-t-il réellement dans nos tubes et nos pots de cosmétique?

Pexels/Pavel Danilyuk
Publié

Soins du visageTout ce que vous devriez éviter dans les cosmétiques

Inspecter la liste des ingrédients des cosmétiques c’est bien, mais savoir quels sont les produits problématiques c’est encore mieux. Voici ceux qui devraient activer la sonnette d’alarme.

par
Malin Mueller

Aqua - voici l’ingrédient qui arrive en premier dans la majorité de nos produits de soins pour la peau. Faites attention à ce que vous pourriez trouver après. Car elle est généralement suivie d’une liste pleine de substances chimiques ou de noms fantaisistes jamais lus auparavant. Il n’est donc pas si facile de déchiffrer ce qui appartient réellement aux soins et ce qui peut-être nocif. Voici un coup de main pour vous aider à déchiffrer cette fameuse liste.

Recevez un Ricardo Gold Boost

La consommation durable nous tient à cœur. C’est pourquoi nous vous offrons en exclusivité un Ricardo Gold Boost. Vendez des vêtements, des appareils électroniques ou des meubles de seconde main et donnez-leur une nouvelle vie.

Le silicone

Dans les soins des cheveux et de la peau, le silicone a longtemps été diabolisé parce qu’on disait de lui qu’il obstruait les pores et étouffait notre peau. Il a depuis été prouvé que ce n’était pas le cas. Le silicone aide même à empêcher la peau de se dessécher, tout en la protégeant des influences extérieures nocives et en étant hypoallergénique. L’inconvénient: le silicone lui-même n’est d’aucune utilité pour notre peau. Une fois lavé, l’effet lissant disparaît. De plus, c’est un ingrédient particulièrement difficile à se décomposer qui pollue donc énormément l’environnement.

Le silicone est hypoallergénique et sa présence est donc parfaitement logique dans certains produits, comme les coupes menstruelles. Les avis sont cependant partagés quant à son utilité dans nos soins de la peau et des cheveux.

Le silicone est hypoallergénique et sa présence est donc parfaitement logique dans certains produits, comme les coupes menstruelles. Les avis sont cependant partagés quant à son utilité dans nos soins de la peau et des cheveux.

Pexels/Anna Shvets

Voici comment reconnaître le silicone dans la liste des ingrédients: recherchez se terminant par «-icone» ou «-xane». Aujourd’hui, l’absence de silicone dans les produits de soins est souvent indiquée sur de le devant de l’emballage.

Les microplastiques

C’est déjà bien connu, les peelings avec des microplastiques ou des dentifrices, qui s’attaquent à la couleur de nos dents, sont discrédités depuis longtemps - le produit est bon marché, efficace et ne provoque pas d’allergies. Mais il finit aussi dans les eaux usées puis dans la mer où il y dérive pendant les siècles à venir.

Les microplastiques pénètrent dans les océans et sont ingérés par les poissons ou dérivent pendant des siècles.

Les microplastiques pénètrent dans les océans et sont ingérés par les poissons ou dérivent pendant des siècles.

Pexels/Sharon McCutcheon

Pour éviter les microplastiques: il est préférable de vous faciliter la tâche et de passer aux cosmétiques naturels. Si ce n’est pas votre truc, vous pouvez sans autres vous fier à des applications comme Yuka, car la liste des plastiques potentiels dans les cosmétiques est longue. Une bonne nouvelle pour finir: de plus en plus d’entreprises suppriment complètement les microplastiques de leurs produits

Le polyéthylène glycol ou PEG

Derrière le nom compliqué se cache une substance qui sert d’émulsifiant dans les soins de la peau et qui est utilisée comme tensioactif dans les produits capillaires pour qu’ils moussent bien. Et si tout le monde aime la mousse, mieux vaut y faire un peu attention. Premièrement, parce que la substance est à base de pétrole brut et est donc peu dégradable et mauvaise pour l’environnement. Deuxièmement, parce que son ingrédient principal, l’oxyde d’éthylène, peut endommager la membrane de notre peau et la rendre plus perméable aux polluants.

On adore quand le shampoing et le gel douche moussent bien - mais cela est également possible avec des tensioactifs naturels et sans polyéthylène glycol.

On adore quand le shampoing et le gel douche moussent bien - mais cela est également possible avec des tensioactifs naturels et sans polyéthylène glycol.

Pexels/Sora Shimazaki

Voici comment trouvez le PEG: Il est important de faire attention au préfixe PEG et à tout ce qui se termine par «-eth». Dans les produits capillaires, l’ingrédient est souvent camouflé dans du laurylsulfate de sodium. Si vous voulez être prudent, il est préférable de rechercher un produit qui ne fonctionne qu’avec des tensioactifs naturels. Ils sont à base de sucre et ne nécessitent pas de pétrole.

Les paraffines

La paraffine est un distillat de pétrole et est souvent utilisée pour apporter la teneur en graisse nécessaire dans un produit de beauté. Le problème? Lors de la production de paraffine, des composés MOSH et MOAH se forment – des hydrocarbures saturés ou aromatiques. Ils peuvent ensuite être facilement absorbés par notre peau et sont soupçonnés d’être cancérigènes. L’ordonnance de l’UE sur les cosmétiques prescrit cependant des valeurs limites excluent les cosmétiques trop nocifs pour notre santé. Mais même si cela ne peut pas directement nous nuire, il ne faut pas oublier que l’utilisation du pétrole reste dans tous les cas néfaste pour l’environnement.

Les paraffines sont particulièrement utilisées dans les baumes à lèvres.

Les paraffines sont particulièrement utilisées dans les baumes à lèvres.

Pexels/Burst

Pour traquer la paraffine dans les produits: Huile minérale, Vaseline, Paraffinum Liquidum, Paraffinum Subliquidum, Cera Microcristallina, Cire microcristalline, Ozokérite, Ceresin et Vaseline - voici tous des termes qui indiquent de la paraffine dans les produits.

Et quid de l’aluminium?

Voici l’ennemi numéro un de beaucoup quand il s’agit de choisir un déodorant: l’aluminium ou ses sels. Cependant, les dernières recherches démontrent que nous n’absorbons pas autant de métal via notre peau que nous le soupçonnions. L’Institut fédéral allemand pour l’évaluation des risques classe d’ailleurs les antisudorifiques à l’aluminium comme inoffensifs. Il est plus important de renoncer aux plats en aluminium lors de la cuisson et d’utiliser des produits en acier inoxydable pour les bouteilles.

My 20 minutes

Rejoignez la communauté de «20 minutes». En tant que membre, vous bénéficierez, tous les jours, d’offres avantageuses et vous pourrez participer à des concours exclusifs.

Ton opinion

0 commentaires