Actualisé 17.06.2016 à 11:40

Massacre à Orlando

Tout l'avion pleure avec la grand-mère d'une victime

Pendant son vol à destination d'Orlando, la grand-maman d'un jeune tué au Pulse a bénéficié d'un magnifique élan de solidarité de la part du personnel navigant et des passagers.

de
joc
1 / 47
Luis Omar Ocasio-Capo, 20 ans. Il fait partie des plus jeunes victimes de la fusillade du Pulse. Sa grand-maman a sauté dans le premier avion pour Orlando après le drame. Elle a bénéficié d'un incroyable élan de solidarité de la part des autres passagers et du personnel.

Luis Omar Ocasio-Capo, 20 ans. Il fait partie des plus jeunes victimes de la fusillade du Pulse. Sa grand-maman a sauté dans le premier avion pour Orlando après le drame. Elle a bénéficié d'un incroyable élan de solidarité de la part des autres passagers et du personnel.

Facebook
Eddie Jamoldroy Justice, 30 ans, était caché dans les toilettes de la boîte de nuit quand il a envoyé des SMS à sa mère, lui annonçant qu'il allait mourir.

Eddie Jamoldroy Justice, 30 ans, était caché dans les toilettes de la boîte de nuit quand il a envoyé des SMS à sa mère, lui annonçant qu'il allait mourir.

Facebook
Sa mère a montré des captures d'écran à la presse américaine.

Sa mère a montré des captures d'écran à la presse américaine.

Facebook

Luis Omar Ocasio-Capo, 20 ans, fait partie des 49 personnes abattues par Omar Mateen le 12 juin à Orlando. Pour rejoindre le reste de sa famille et pleurer avec eux, la grand-maman du jeune homme a sauté dans le premier avion pour la Floride. Les employés de la compagnie aérienne JetBlue savaient que l'Américaine faisait ce pénible voyage toute seule. Ils ont alors tout mis en oeuvre pour rester auprès d'elle tout au long du trajet et fait en sorte qu'elle se sente le moins mal possible. «Elle était évidemment perdue, mais elle nous a traités avec gentillesse et politesse. Et gratitude», a raconté Kelly Davis Karas, une hôtesse de l'air.

Touchée par la détresse de cette grand-maman, la jeune femme a voulu faire un geste, relate le «Daily Mail». Elle a eu l'idée de faire circuler une feuille de papier parmi tous les passagers, leur demandant de laisser un petit message de condoléances. L'employée raconte sur Facebook qu'elle a été bouleversée par la réaction des voyageurs: ils ont tous accepté d'écrire quelque chose et ont pris leur tâche tellement à coeur qu'une seule feuille de papier n'a pas suffi. Les 75 minutes du vol ont d'ailleurs failli être trop courtes pour que tout le monde puisse laisser un mot.

«Quand nous nous sommes tous réunis pour lui présenter le résultat, nous avions des pages, des pages et des pages de longs messages de condoléances, d'amour, de paix et de soutien. Il y avait même des dons d'argent», raconte l'hôtesse. Après ce grand moment d'émotion, l'avion a atterri et tout le monde a observé une minute de silence. En sortant de l'appareil, chacun des passagers a pris la peine de s'arrêter vers la dame pour lui témoigner leur soutien. «Certains ont simplement dit qu'ils étaient désolés, d'autres ont touché sa main, d'autres l'ont enlacée ou ont pleuré avec elle», se souvient l'hôtesse. L'histoire de Kelly a ému des centaines de milliers d'internautes sur Facebook. Ils ont félicité la jeune femme pour sa belle idée et applaudi les passagers de l'avion pour leur solidarité.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!