Australie - «Tout le monde avait commencé à perdre espoir, à craindre le pire»
Publié

Australie«Tout le monde avait commencé à perdre espoir, à craindre le pire»

Un enfant de 3 ans atteint d’autisme a été retrouvé vivant en pleine nature, après près de quatre jours de recherches intensives, lundi dans le sud-est du pays.

Un petit miracle est survenu lundi près de Singleton, en Nouvelle-Galles du Sud. Anthony «AJ» Elfalak, 3 ans, a été retrouvé vivant après près de quatre jours d’angoisse. L’enfant, qui avait disparu vendredi vers midi, a été découvert à moins de 500 mètres de la maison de ses parents, dans une crique. Il était en train de boire de l’eau boueuse et se nettoyer le visage quand un hélicoptère de la police l’a repéré, écrit le «Sydney Morning Herald». Après avoir retrouvé sa maman dans une ambulance, AJ, qui est atteint d’autisme et ne parle pas, s’est endormi comme une masse.

Son père n’en revient pas: «C’est incroyable. Mes jambes, mes hanches, mes chevilles, je ne peux pas marcher. J’ai passé quatre jours dans le bush et je n’ai pas dormi. Nous n’avons pas arrêté», témoigne Anthony. Son fils souffre d’un érythème fessier, les fourmis l’ont dévoré et il a été victime d’une chute, mais «il est vivant». Dans un communiqué, les parents d’AJ ont remercié les nombreuses personnes ayant participé aux recherches. De gros moyens avaient été déployés dans l’espoir de retrouver le garçonnet. «AJ va bien. Prenez soin de vos enfants», ont notamment écrit les Elfalak.

«Il s’est retourné vers lui avec un énorme sourire»

Le courage dont a fait preuve l’enfant émerveille les équipes de secours. Un des 385 bénévoles ayant pris part aux opérations risque de se souvenir longtemps du moment où il a posé une main sur l’épaule d’AJ: «Il s’est retourné vers lui avec un énorme sourire qu’il n’oubliera jamais», raconte Simon Merrick, inspecteur chef au State Emergency Service (SES). Gerry Pyke, ambulancier, décrit pour sa part l’enfant comme un «petit survivant». «Pour le petit AJ, tout était de son côté. Il a persévéré, il avait la volonté de survivre et il l’a assurément démontré», estime-t-il.

La famille du petit croyait qu’il avait été kidnappé, parce qu’il ne quittait que très rarement sa maman. L’enfant était en train de jouer avec ses trois frères quand il s’est volatilisé. Les parents d’AJ avaient affirmé avoir vu un véhicule blanc près de leur propriété, située dans la campagne. Dimanche, la police avait saisi une voiture correspondant au signalement, mais l’heureux dénouement est survenu ce lundi. «Tout le monde avait commencé à perdre espoir, craignant le pire. C’est un miracle», confie Louis, un oncle d’AJ. Les enquêteurs devront maintenant déterminer ce que l’enfant a fait pendant ces quatre jours et s’il a passé tout ce temps au même endroit.

(joc)

Ton opinion