Actualisé 03.12.2014 à 10:18

Ski

Tout pour oublier Sotchi

Les spécialistes suisses de ski freestyle vont s'efforcer de gommer l'image décevante laissée lors des Jeux olympiques de Sotchi.

Les athlètes du skicross sont les mieux placés tandis que les autres voient le programme de la Coupe du monde se rétrécir comme une peau de chagrin. En skicross, la Suisse appartient aux nations de pointe. Mais en février, elle a connu une retentissante déconvenue lors des Jeux de Sotchi, conclus sans aucune médaille. Tous les athlètes avaient déçu sur les pentes de Rosa Khutor. L'équipe de Suisse est désormais mieux structurée. Swiss-Ski a engagé trois entraîneurs supplémentaires pour décharger le coach principal, l'infatigable Ralph Pfäffli.

A sept semaines des Championnats du monde, la délégation helvétique doit tout de même composer avec un bulletin médical fourni. Depuis la semaine dernière, le gros de la troupe s'entraîne sur neige au Canada, de manière très intensive. Sanna Lüdi (épaule) et Katrin Müller (genou) accusent un gros retard dans leur préparation physique. «Les premières épreuves de la Coupe du monde serviront à rattraper leur retard. Il ne faut pas attendre de leur part de grands résultats au début», affirme Pfäffli.

Fanny Smith, valeur sûre

Avec Fanny Smith, le coach national dispose toutefois d'une athlète prête à jouer les premiers rôles d'entrée. La Championne du monde 2013 n'avait perdu la Coupe du monde la saison dernière que lors de la dernière manche face à la championne olympique, la Canadienne Marielle Thompson. Elle n'avait manqué le sacre au classement général que pour 35 points.

Chez les messieurs, les pronostics sont plus difficiles. Leader habituel, Alex Fiva sort d'un été calamiteux. Après sa blessure au dos la veille de sa participation aux Jeux olympiques, qui l'avait empêché de tenir un rôle en vue à Sotchi, le Grison n'a pas été ménagé dans sa santé. Il a passé trois semaines à l'hôpital en raison d'un hématome persistant dans son dos. Il a même dû se déplacer en fauteuil roulant. Depuis, il a repris l'entraînement et devrait retrouver la totalité de ses moyens pour les Championnats du monde de Kreischberg (Aut) fin janvier.

Quant à Mike Schmid, le premier champion olympique de la discipline à Vancouver, qui avait dû déclarer forfait pour Sotchi en raison de sa cinquième (!) déchirure des ligaments croisés de sa carrière, il entrevoit son retour après les Mondiaux.

Les spécialistes du Big Air Kai Mahler (19 ans) et Luca Schuler (16) ne doivent pas composer eux avec des blessures mais avec la disparition de nombreuses étapes sur le circuit de la Coupe du monde à l'image de la station de Gstaad, qui s'est retirée de l'organisation. Et ils auront sans doute de la peine à pouvoir entrer dans les concours de slope-style organisés aux Etats-Unis en raison de leur classement mondial.

Dans la catégorie aerials (saut), deux des trois sélectionnés pour les Jeux olympiques se sont retirés. Finaliste à Sotchi, Renato Ulrich et Thomas Lambert ont quitté la compétition. Andreas Isoz, un autre routinier, a également tourné le dos aux sautoirs. Chez les dames, Tanja Schärer doit renoncer à l'équipe A. En raison d'une opération à l'épaule, elle sera indisponible jusqu'à la fin de la saison. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!