Actualisé 23.03.2020 à 08:24

Allemagne

Toute nue, elle croyait ouvrir la porte du sauna

Lors d'un séjour dans un hôtel allemand, une Britannique a confondu la porte du sauna avec une sortie de secours. Elle s'est retrouvée coincée dehors, avec seulement un petit linge pour se couvrir.

de
joc
La Britannique a décidé de raconter cette histoire rocambolesque pour changer les idées des internautes.

La Britannique a décidé de raconter cette histoire rocambolesque pour changer les idées des internautes.

En cette période d'angoisse et d'incertitude, une écrivaine britannique a voulu changer les idées des internautes en racontant le plus grand moment de solitude de sa vie. Sur Twitter, Anbara Salam revient sur des vacances passées en Allemagne avec son désormais ex-petit ami. La jeune femme, qui ne parle pas un mot de la langue de Goethe, veut profiter d'un moment de détente au spa de l'hôtel. «À la piscine, le port du maillot de bain était obligatoire, mais il fallait être nu dans le sauna», raconte Anbara dans une série de tweets.

Pour respecter les consignes, la Britannique prend un petit linge avec elle et se dirige vers le sauna, du moins c'est ce qu'elle croit faire. Au bout d'un couloir, la jeune femme se retrouve face à deux portes ne portant aucune inscription. «Je fais un choix et décide d'entrer par la porte de gauche. Ce n'est pas la porte du sauna. C'est la sortie de secours», écrit-elle. Le temps de réaliser son erreur, la porte s'est déjà refermée derrière elle et Anbara se retrouve coincée à l'extérieur, avec juste une petite serviette pour se couvrir.

La première réaction de la Britannique est de tambouriner frénétiquement contre la porte, mais personne ne semble l'entendre. «En larmes, je cours vers l'étage du dessous, essayant de déterminer quelle partie de mon corps je dois recouvrir avec le linge. Mon visage? Une seule fesse?», raconte l'écrivaine. La jeune femme trouve enfin une porte ouverte, mais il s'agit d'un local technique rempli de signes avertissant d'un danger d'électrocution. «Mes amis, il n'y a rien de tel que de courir, nue et en pleurs, dans une salle des machines», plaisante la malheureuse.

Anbara pense avoir trouvé son salut lorsqu'elle repère un ascenseur de service. Elle se précipite à l'intérieur et commence à appuyer au hasard sur les boutons tout en faisant de grands gestes devant la caméra, dans l'espoir d'attirer l'attention du personnel. Un employé arrive enfin à sa rescousse, mais il n'a rien pris pour recouvrir la cliente. Il soupire, lui parle en allemand et lui fait signe de le suivre. Les deux sortent du bâtiment, longent une rue pleine de passants et d'automobilistes et repassent par la réception, le seul chemin possible pour rejoindre le spa.

«À ce moment-là, j'ai l'impression de vivre hors de mon corps. Un black-out de honte. J'ai atteint mon maximum», écrit Anbara. Evidemment, la réception de l'hôtel est noire de monde, et l'employé prend de longues minutes pour expliquer la situation à son collègue. Une dame âgée prend alors en pitié la Britannique et lui prête son engin gonflable pour la piscine. «Il a la forme d'un homard. Ses pinces reposent sur mes seins», raconte la twitto. Quand Anbara rejoint enfin son petit ami de l'époque, celui-ci met une touche finale au calvaire de la jeune femme en lui reprochant de l'avoir fait attendre. On comprend pourquoi ils ne sont plus ensemble à l'heure actuelle.

Avez-vous également envie de nous raconter une histoire rocambolesque pour changer les idées des internautes? Utilisez notre formulaire!

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!