Bâle: «Toutes ces menaces me font peur»
Actualisé

Bâle«Toutes ces menaces me font peur»

Une Bâloise s'est fait faire une poupée ultraréaliste à l'image de son fils, décédé à l'âge de 8 mois. Depuis la publication de son histoire, elle est victime d'intimidations.

par
num/ofu

Angela F., une Bâloise de 30 ans, a perdu Simeon, son fils de 8 mois, en novembre dernier. Le bébé souffrait d'une maladie grave. Pour surmonter son chagrin, la trentenaire a décidé de faire appel à une artiste qui lui a réalisé une poupée «Reborn» à l'image de son fils. Depuis, la poupée fait partie intégrante de la famille, explique alors Angela.

Son histoire a suscité de vives réactions de la part des lecteurs, mais également sur les réseaux sociaux. La grande majorité des personnes ont exprimé leur désaccord et se sont montrés inquiets pour la soeur du bébé décédé, âgée de 5 ans. «Cette situation n'est vraiment pas bien pour la fillette qui perd totalement le lien avec la réalité», écrit ainsi un lecteur. Un autre affirme: «Cette pauvre fille ne doit plus savoir où elle en est!» Les réactions étaient encore plus violentes sur Facebook. Certains internautes ont été jusqu'à menacer la mère d'appeler les services de protection de l'enfance pour qu'on retire la garde à «une mère pareille».

Cette pluie de critiques a beaucoup marqué la famille. «Je comprends que des personnes n'aient pas le même avis que moi, mais toutes ces menaces me font peur. Tout le monde sait que Simeon est mort et qu'il ne s'agit que d'une poupée», se défend la mère. Quant à sa fille, Angela assure qu'elle s'amuse avec la poupée de la même manière qu'avec ses autres jouets. «Lorsqu'elle est triste et qu'elle pense à Simeon, elle regarde d'anciennes photos ou alors nous nous rendons au cimetière.» Le père de famille, lui, a également été très touché par les critiques violentes: «Je n'ai jamais été fan de cette poupée, mais j'ai vu à quel point elle a aidé ma femme à surmonter son chagrin. Simeon est mort il y a seulement quatre mois.»

Ton opinion