Actualisé 02.04.2013 à 14:18

Taxe à 75% en Ligue 1«Toutes les entreprises sont concernées»

Alors que le président de la Fédération française de football avait indiqué que les clubs de Ligue 1 échapperaient à la taxe à 75%, Matignon a démenti l'information, ce mardi.

Contrairement aux propos du président de la FFF, le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a assuré mardi que la taxe à 75% toucherait bien les clubs de Ligue 1. (photo: AFP)

Contrairement aux propos du président de la FFF, le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a assuré mardi que la taxe à 75% toucherait bien les clubs de Ligue 1. (photo: AFP)

Feuilleton à rebondissements en France, la taxe à 75% sur les revenus supérieurs au million d'euros annuels, dont François Hollande vient de préciser les nouvelles conditions d'application, agace les chefs d'entreprise et fait trembler les clubs de football aux riches stars.

Rejetée par le Conseil constitutionnel, cette mesure emblématique de la campagne électorale de 2012 du président socialiste a été revue par l'exécutif. Le cas échéant, il ne reviendra plus aux salariés de la payer directement mais aux entreprises de s'en acquitter, a annoncé jeudi le président socialiste.

«L'entreprise aura une contribution à payer qui, toutes impositions confondues, atteindra 75%» si elle verse à un salarié des rémunérations supérieures à un million d'euros, a-t-il expliqué.

Cette taxe reste symbolique, puisqu'elle ne concernerait tout au plus que 30.000 personnes, avait reconnu l'an dernier le ministre de l'Economie Pierre Moscovici. Elle ne rapporterait à l'Etat que 500 millions d'euros, une goutte d'eau par rapport au déficit annuel de 98,2 milliards d'euros en 2012.

Malgré cela, la taxe à l'origine de l'exil fiscal controversé de l'acteur Gérard Depardieu, n'en finit pas de provoquer des remous. Et sa nouvelle version ne calme pas pour autant les esprits.

Footballeurs concernés

Sans surprise, la présidente du syndicat patronal Medef, Laurence Parisot, a dénoncé la nouvelle taxe Hollande, qualifiée de «marqueur contre les entreprises». «Que va-t-il se passer pour les plus riches des Français qui ne travaillent pas dans les entreprises?», a-t-elle demandé, citant les professions libérales et les artistes.

Alors que la France du ballon rond battait le compte à rebours du choc mardi de Ligue des champions PSG-Barça, la taxe inquiète en particulier les clubs de football professionnels.

Cette nouvelle taxe «étrangle les joueurs», a lancé le président de la Ligue de football professionnel (LFP), Frédéric Thiriez.

Elle va coûter 82 millions d'euros aux clubs de Ligue 1 qui y seraient soumis, «soit une augmentation brutale des charges de 30%», pour une centaine de joueurs concernés, avait précisé en fin de semaine dernière le patron de la LFP.

L'autre responsable du football français, le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët a voulu de son côté croire que la taxe à 75% ne toucherait pas les clubs. «Le Premier ministre à qui j'ai posé la question a été clair: seules les grandes entreprises seront taxées. Or les clubs professionnels sont considérés comme des Petites et moyennes entreprises», a précisé M. Le Graët, un ancien élu local du Parti socialiste.

La réponse des services de Jean-Marc Ayrault ne s'est pas fait attendre: «Toutes les entreprises qui versent des salaires supérieurs à un million d'euros», dont les clubs de football, seront concernées par la future taxe sur les très hauts revenus. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!