Gaspillage énergétique: Toutes les mesures d’économie d’énergie n’ont pas la même portée

Publié

Gaspillage énergétiqueToutes les mesures d’économie d’énergie n’ont pas la même portée

Le potentiel d’économie d’électricité de la moitié des ménages suisses dépasse 50%. Une grande partie de l’énergie gaspillée provient d’appareils dont on ignore le caractère énergivore. Alors, quels sont les moyens les plus efficaces pour limiter sa consommation?

par
Jan Graber
L’ordinateur sur lequel on joue est un dévoreur d’énergie caché. Comme il consomme beaucoup, même en mode veille, il devrait être éteint une fois la partie terminée.

L’ordinateur sur lequel on joue est un dévoreur d’énergie caché. Comme il consomme beaucoup, même en mode veille, il devrait être éteint une fois la partie terminée.

Getty Images

Les économies d’énergie sont sur toutes les lèvres et constituent actuellement le sujet numéro un dans les médias. Reste à savoir si la pénurie annoncée se réalisera réellement. Toujours est-il que les économies d’électricité permettent également d’éviter les émissions de CO2 inutiles.

Il existe cependant sur Internet presque autant de conseils pour économiser de l’électricité que de cristaux de lithium dans une vieille batterie. Tous n’ont pas la même efficacité et certains n’apportent pas grand-chose par rapport à l’effort fourni. «Pour beaucoup, économiser l’énergie n’a rien d’une préoccupation centrale», explique Thomas Häusler, chef de projet climat et énergie au WWF. Il est donc important de se fixer des priorités personnelles en la matière. Selon ce spécialiste, le potentiel d’économie de la moitié des ménages dépasserait 50%.

Il conseille de procéder de façon «ludique» – en traquant, par exemple, les appareils gourmands en électricité présents dans le ménage. «On fait des découvertes surprenantes», souligne-t-il, citant notamment les aquariums et les lits à eau, dont on ne se rend souvent pas compte qu’ils sont régulièrement chauffés. Quelles sont, finalement, les mesures d’économie d’électricité qui en valent la peine?

Parti en fumée

Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui possèdent un serveur (NAS) pour diffuser de la musique et des photos. Mais, souvent, cet appareil fonctionne alors même qu’on ne l’utilise pas. C’est pourquoi beaucoup de NAS peuvent être activés et désactivés en fonction de l’heure. Mieux encore: ne l’allumez que lorsque vous en avez vraiment besoin. La chaîne hi-fi ne doit pas non plus marcher non-stop.

L’ordinateur sur lequel on joue est également un monstre de consommation d’énergie, surtout s’il est allumé en permanence. Une fois que le dernier adversaire a été envoyé au paradis binaire, il convient aussi de l’éteindre.

En règle générale, quand une petite lumière brille dans la nuit, cela indique un appareil potentiellement gourmand en énergie et fonctionnant inutilement. Utilisez des minuteries pour ne pas avoir à vous préoccuper de tout éteindre.

L’eau chaude, grande source de gaspillage d’énergie

La production d’eau chaude représente l’un des plus gros consommateurs d’électricité. Rien qu’en vous douchant cinq minutes en hiver avec une douchette économique au lieu de prendre un bain deux fois par semaine, vous économisez 5500 litres d’eau et 300 kilowattheures d’énergie.

Pour laver votre linge, avec les lessives actuelles, une température de 30 degrés suffit. Mais afin de tuer les éventuels microbes, la machine devrait toutefois tourner à 60 degrés une fois par mois – par exemple lors de chaque premier lavage du mois.

Sans surprise, le sèche-linge consomme 100% d’électricité en plus que l’étendage du linge. En outre, le séchage à l’air libre ménage le linge. Si vous ne pouvez pas vous passer de votre sèche-linge, mieux vaut d’abord essorer vos habits via le programme dédié de votre machine à laver le linge.

Une grande quantité d’énergie est inutilement perdue lors de la cuisson de plus d’eau que nécessaire. La bouilloire permet d’économiser 30% d’électricité par rapport au chauffage sur la cuisinière. Et en la remplissant correctement, on peut encore épargner énormément d’électricité en plus.

Dans la cuisine

Les cuisinières à induction sont celles qui consomment le moins d’électricité – vous ne devez pas pour autant remplacer une cuisinière en bon état. Veillez en outre à ce que les fonds des poêles soient bien plats, afin qu’ils soient parfaitement en contact avec les plaques. Un couvercle sur une casserole permet également de faire des économies. Sans cela, l’énergie s’envole en même temps que s’évapore l’eau qui chauffe. C’est la cocotte-minute qui offre la plus grande économie d’électricité.

Il est souvent conseillé de ne pas préchauffer le four et de l’éteindre cinq minutes avant la fin. Pour une centaine de cuissons par an, cela vous permet d’économiser environ 12 kWh avec un appareil haut de gamme et près de 40 kWh avec un four de la classe la plus basse. Mais il est encore mieux de remplacer un ancien four de classe D par un nouvel appareil estampillé d’un A. Pour la même quantité de cuisson, l’économie passera alors à environ 86 kWh par an.

Entre froid et chaleur

Les appareils de refroidissement mobiles utilisés en été sont de gros consommateurs d’électricité. En revanche, les ventilateurs consomment jusqu’à 20 fois moins d’électricité. La gestion passive de la chaleur à l’aide des stores et d’une aération pendant la nuit est encore plus adéquate.

En hiver, vous devriez veiller à ce qu’il n’y ait pas de rideaux ou de meubles lourds devant les radiateurs.

Si vous avez de l’argent de côté, cela vaut la peine de faire installer une pompe à chaleur. Certes, de nouvelles fenêtres et une isolation de l’enveloppe extérieure du bâtiment sont également utiles, mais il est encore plus important de se passer d’un chauffage fossile. L’isolation du plafond de la cave, relativement peu coûteuse, est également recommandée.

Quand la nuit tombe

La lumière consomme environ 10% de l’électricité domestique. Si vous laissez une ampoule LED allumée inutilement pendant dix minutes, la consommation d’électricité est négligeable. Dès lors, si une cage d’escalier est éclairée pendant 12 heures avec, par exemple, huit ampoules LED de 4 watts, la consommation d’électricité s’élèvera à 138 kWh par an, alors que la même quantité d’anciennes ampoules de 60 watts aurait consommé 2060 kWh. 

La solution: remplacer toutes les ampoules par des LED et installer des détecteurs de mouvement. Ainsi, vous n’aurez plus besoin de penser à éteindre. Et Thomas Häusler de conclure: «Si seulement 10% des 3,9 millions de ménages suisses qui utilisent déjà des LED passaient à l’éclairage «à la demande», on pourrait économiser 50 gigawattheures d’électricité.»

Quelle mesure d’économie d'électricité est la plus judicieuse à vos yeux?

Ton opinion

1 commentaire