Actualisé 10.02.2019 à 16:09

Scrutin du 10 février

Toutes les votations en un clin d'oeil

Les Suisses ont rejeté dimanche à 63,7% l'initiative contre le mitage. Dans les cantons, nombre d'objets étaient au menu, notamment à Genève. Tous les résultats sont résumés ici.

de
cht/ats
L'initiative des jeunes Verts a été balayée.

L'initiative des jeunes Verts a été balayée.

Keystone

Le peuple a une nouvelle fois suivi le Conseil fédéral. Pour la plus grande satisfaction de la ministre Simonetta Sommaruga, les citoyens ont rejeté à 63,7% l'initiative des Jeunes Verts contre le mitage. Le Valais, Haut-Valais en tête, a été le plus virulent avec 78,7% de «non». Suivent Obwald (75,8%) et Nidwald (75,7%). A l'autre bout de l'échelle, le refus des Genevois se limite à 52,3%, celui de Neuchâtel à 53,8%. Le «non» des autres cantons romands se situe aussi sous la moyenne nationale: le Jura rejette le texte à 61,6% des voix, Fribourg à 62%, Vaud à 62,9% et Berne à 65%.

Un clivage grandes villes et campagne se dessine côté francophone. Genève, Lausanne, Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds, Fribourg et Bienne ont soutenu le texte. Outre-Sarine, seules de petites communes ou des quartiers en ont fait de même.

L'initiative n'a guère mobilisé les électeurs. Avec ce seul objet au menu des votations fédérales, la participation est restée faible à quelque 37%. Le Conseil fédéral s'est réjoui de ce résultat. La nouvelle ministre de l'aménagement du territoire Simonetta Sommaruga s'est engagée à continuer à appliquer strictement la loi sur l'aménagement du territoire.

Les votations cantonales

Dans les cantons, de nombreux objets étaient au menu. Ainsi Genèvevotait sur la nouvelle loi sur la laïcité mais aussi sur une assurance obligatoire pour les soins dentaires de base ainsi que sur une caisse d'assurance maladie et accidents publique à but social. Le premier objet a été accepté tandis que les citoyens ont rejeté les deux derniers.

Dans le canton de Vaud, Montreux a refusé la participation communale de 27 millions de francs pour la rénovation de son centre de congrès. Le Montreux Jazz festival est très déçu.

Dans le canton de Berne, c'est l'énergie qui était au menu. La révision de la loi cantonale sur l'énergie qui visait à lutter contre l'utilisation des énergies fossiles a été repoussée à une faible majorité de 50,6%.

Dans les deux Bâle, c'est la fusion des établissements hospitaliers qui a monopolisé l'attention. Si Bâle-Campagne dit «oui» à la fusion des établissements hospitaliers publics des deux Bâle, les citoyens de Bâle-Ville s'y sont opposés. Le projet est donc renvoyé aux calendes grecques puisque les deux cantons devaient dire oui pour que la fusion soit réalisée.

A Zurich, la privatisation de l'eau potable était au menu. Et les citoyens ont créé la surprise en refusant la privatisation partielle de la distribution de l'eau potable dans le canton. La majorité bourgeoise et le gouvernement y étaient favorables mais la gauche a su trouver les arguments convaincants. Plus de 54% du corps électoral s'y est finalement opposé.

Plusieurs autres cantons alémaniques ont été appelés aux urnes le 10 février pour divers objets. Au programme de ces votations cantonales figuraient des sujets aussi variés que les grands prédateurs, les cours canins et la répartition des coûts de l'aide sociale. Le Tessin devait lui se prononcer sur sa constitution.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!