Actualisé 27.09.2020 à 18:42

SuisseToutes les votations en un clin d’œil

Les Suisses ont plébiscité le congé paternité et refusé l’initiative de l’UDC ainsi que les déductions fiscales pour les familles. Le point sur les autres votations communales et cantonales du jour.

de
NXP
Sur les cinq sujets soumis au vote dimanche, deux ont longtemps entretenu le suspense.

Sur les cinq sujets soumis au vote dimanche, deux ont longtemps entretenu le suspense.

KEYSTONE

La journée de votation du 27 septembre a été très chargée avec cinq sujets fédéraux. Si les Suisses ont largement accepté le congé paternité, ils n’ont pas voulu de l’initiative UDC dite de limitation et ont dit «non» aux déductions fiscales pour les familles. La révision de la loi sur la chasse ainsi que l’enveloppe pour l’acquisition des nouveaux avions de combat sont restées longtemps indécises. Si la première a été rejetée du bout des lèvres, le second est passé de justesse sur la plus petite des marges.

Les Suisses se sont aussi mobilisés pour les premières votations fédérales depuis le début de la pandémie de coronavirus. A la faveur de cinq objets et des thèmes aussi divers que la chasse, le congé paternité, les déductions fiscales pour enfants, la libre circulation des personnes ou l’armée de l’air, la participation s’est élevée à quelque 59%, un résultat au-dessus de la moyenne.

Retrouvez le dépouillement direct des résultats en cliquant ici.

Claque pour l’UDC et son initiative dite de limitation

Les Suisses ont dit non à une large majorité dimanche à une initiative de la droite populiste qui aurait limité l’immigration des ressortissants de l’Union européenne, selon les projections publiées peu après la clôture des bureaux de vote.

Lire le sujet: Le peuple a dit «non» à l’initiative de l’UDC

Pas de rabais fiscaux pour les parents

Les parents ne bénéficieront pas de rabais fiscaux. Les Suisses ont nettement refusé dimanche les déductions pour enfants et frais de garde par plus de 65%. La réforme refusée par le peuple visait à aider les parents à concilier vie familiale et professionnelle et à combattre la pénurie de main-d’oeuvre. Face à la charge que représentent les frais de garde des enfants en bas âge et l’impossibilité de les déduire totalement des impôts, il arrive que des parents diminuent leur temps de travail ou quittent leur emploi.

Lire le sujet: Refus des déductions fiscales pour enfants

«Oui» au congé paternité

Les pères auront droit à dix jours de congé à la naissance de leur enfant. Sans surprise, les Suisses ont soutenu dimanche l’introduction d’un congé paternité à plus de 61%. Le projet prévoit un congé de dix jours de travail. Ces jours seraient à prendre dans les six mois suivant la naissance, soit en bloc, soit sous forme de journées isolées. Les vacances ne pourront pas être réduites.

Lire le sujet: Les Suisses ont voté en faveur du congé paternité

Les avions de combat remportent la mise

L’armée pourra acquérir de nouveaux avions de combat. Sur le fil, les Suisses ont accepté dimanche l’enveloppe maximale de 6 milliards de francs pour cet achat par 50,1%, selon gfs.bern. A l’exception du Valais, tous les cantons romands et le Jura bernois ont dit non.

Lire le sujet: Un «oui» de justesse aux nouveaux avions de combat

La loi sur la chasse ne passe pas

Le loup ne sera pas abattu plus facilement. La révision de la loi sur la chasse a été refusée dimanche du bout des lèvres par 51% des votants.

Lire le sujet: Les Suisses refusent du bout des lèvres la révision de la loi sur la chasse

La réaction du Conseil fédéral

Karin Keller-Sutter s’est félicité du rejet de l’initiative de l’UDC dite de limitation. C’est une bonne nouvelle aussi pour nos partenaires européens, a-t-elle dit. Elle a ajouté que le Conseil fédéral va fixer la position de Berne dans les semaines à venir, avant de reprendre langue avec Bruxelles sur les points encore en suspens en vue de l’accord-cadre.

Simonetta Sommaruga n’a pas caché sa déception avec la défaite de la révision de la loi sur la chasse. Elle a cherché à apaiser les cantons de montagne qui ont massivement voté en faveur de la loi, estimant que le «non ne vise pas les régions de montagne et les éleveurs de moutons». Ueli Maurer fait également partie du camp des perdants avec le «non» aux déductions fiscales pour les familles. Pour lui, ce refus «n’est pas vraiment une suprise». La balle est désormais dans le camp du Parlement, a-t-il rappelé.

Alain Berset s’est montré satisfait par le «oui» donné au congé paternité. La loi entrera en vigueur en janvier 2021, rappelle-t-il. Viola Amherd s’est montrée aussi soulagée après la victoire à l’arraché pour les avions de combat. Un rapport va arriver l’an prochain pour présenter le choix des avions potentiels. Elle a rappelé que le «oui» du peuple n’est pas un chèque en blanc à l’armée et que la faiblesse de cette victoire ne signifie pas une remise en question de l’armée.

Des votations cantonales

A Genève, les citoyens ont soutenu le financement de l’Institution de maintien, d’aide et de soins à domicile (IMAD). La garantie de couverture de déficit de l’établissement de droit public autonome sera donc inscrite dans la constitution cantonale.

Lire le sujet complet: «Oui» à la garantie du financement de l’IMAD

A Genève toujours, l’initiative constitutionnelle «Zéro pertes: garantir les ressources publiques, les prestations et la création d’emplois» a rencontré une forte opposition. Ce texte vise notamment à réduire la concurrence fiscale intercantonale.

Lire le sujet complet: L’initiative «Zéro pertes» à la peine

Les Genevois font disparaître la présidence unique du Conseil d’Etat moins de deux législatures après son introduction dans la constitution de 2013. L’exécutif cantonal est à l’origine de cette demande de modification constitutionnelle, adoptée par le Grand Conseil en 2019 et obligatoirement soumise au souverain. Conséquence du plébiscite de dimanche, le Département présidentiel est supprimé, et Antonio Hodgers pourra céder sa place en octobre.

Lire le sujet complet: La présidence tournante du Conseil d’Etat passe l’épaule

Un salaire minimum de 23 francs de l’heure devrait être introduit à Genève dans toutes les branches. Ce texte, qui était présenté en votation sans contre-projet, est accepté par 57,81% des votants, selon 95% des bulletins rentrés. La gauche faisait bloc derrière cette initiative qui avait facilement fait le plein de signatures.

Lire le sujet complet: Le salaire minimum de 23 francs de l’heure va s’imposer

A Genève, l’assouplissement des règles relatives à la suppression de 4000 places de stationnement est largement soutenu. Proposée par le Conseil d’Etat, la modification de la loi genevoise d’application de la législation fédérale sur la circulation routière a été adoptée par le Parlement mais attaquée par voie référendaire par le TCS et la Nouvelle organisation des entrepreneurs, qui réunit les petits commerçants. Cette révision assouplit l’obligation de remplacer toute place de parc supprimée dans les rues du cœur de l’agglomération.

Lire le sujet complet: C’est «oui» à la suppression de places de stationnement

Ailleurs en Suisse romande

Dans le canton de Fribourg, les citoyens des communes du district de la Gruyère (FR) ont largement accepté dimanche, à 71,68%, un crédit de 55 millions de francs pour la construction d’un centre sportif intercommunal. Le vote donne un signal positif en faveur du processus de régionalisation. Le oui l’a emporté dans 24 des 25 communes gruériennes.

Les citoyens de Morat, Gempenach et Galmiz (FR), ces derniers de justesse, ont également accepté dimanche le projet de fusion de leurs trois communes. L’opération permet à Morat de gagner un millier d’habitants pour porter son total à 9300.Le projet de parc éolien à Sonvilier, dans le Jura bernois, est passé dimanche à la trappe. Les citoyens l’ont refusé par 5 voix de différence. A cheval sur les cantons de Berne et de Neuchâtel, le parc baptisé des Quatre Bornes qui prévoyait sept éoliennes à Sonvilier ne verra donc pas le jour.

Dans le canton de Vaud, plusieurs localités étaient le théâtre de votations communales importantes pour leur avenir ce dimanche. A Montreux, le Centre des congrès est sauvé. Les citoyens de la commune ont plébiscité avec 76,7% des voix le projet de rénovation et de sécurisation du bâtiment. Morges ne veut pas du nouveau Plan partiel d’affectation (PPA) de son Parc des sports. La population a dit «non» dimanche à 52,8% au projet, qui devait offrir une base légale pour développer cette zone de loisirs.

Les citoyens d’Echallens (VD) acceptent d’accueillir un gymnase sur leur commune. Ils ont validé dimanche à 60,6% la vente au canton d’une parcelle, où environ 1000 étudiants doivent s’installer à partir de 2024. Au total, 1396 Challensois ont dit «oui» au gymnase, tandis qu’ils ont été 908 à s’y opposer. Le taux de participation s’est monté à 57,1%. Les communes vaudoises de Blonay et Saint-Légier-La Chiésaz fusionnent. Les citoyens des deux localités ont accepté dimanche leur mariage, qui donnera naissance le 1er janvier 2022 à une ville de 12’000 habitants. A Blonay, la fusion est passée pour seulement 54 voix: ils ont été 1478 à la soutenir, contre 1424 à la refuser. La situation a été plus claire à Saint-Légier avec 1388 «oui» et 1151 «non».

Et en Suisse alémanique

Zurich va transformer des rues de quartiers en axes cyclistes interdits aux voitures. Ses citoyens ont plébiscité dimanche une initiative en ce sens. Ils ont aussi adopté l’aménagement du futur stade de football et des logements qui accompagnent au Hardturm.

Lire le sujet complet: Zurich veut des axes cyclistes et l’aménagement du Hardturm

Le canton de Bâle-Campagne va faire pression sur la Confédération pour qu’elle étende le réseau autoroutier. Ses citoyens ont approuvé dimanche une initiative symbolique en ce sens, soutenue par les autorités.

Le canton de Schwyz n’introduira pas de classes bilingues allemand/anglais à l’école secondaire pour les élèves particulièrement performants. Ses citoyens ont rejeté dimanche à 52,41% une modification de la loi scolaire.

Et les propriétaires lucernois devront à l’avenir informer leurs nouveaux locataires sur le loyer précédent de leur logement en cas de pénurie. Les citoyens du canton ont approuvé de justesse une initiative en ce sens.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!