Formule 1: Toyota annonce son retrait de la F1
Actualisé

Formule 1Toyota annonce son retrait de la F1

Le constructeur automobile japonais Toyota a annoncé mercredi son retrait immédiat du Championnat du monde de Formule 1 afin de réduire ses coûts face à la crise économique.

par
afp/atk

«Toyota a décidé de se retirer de la F1» a expliqué le groupe dans un communiqué, citant «des conditions économiques difficiles».

En proie à une forte baisse de ses ventes en raison de la récession planétaire, le premier constructeur mondial continue de compresser ses dépenses, après avoir réduit ses effectifs sous contrat temporaire et fait tourner ses usines au ralenti au plus fort de la crise.

Toyota avait déjà annoncé en juillet qu'il renonçait à héberger le Grand Prix de F1 du Japon à partir de 2010 sur son circuit du Mont-Fuji (centre), également pour des raisons budgétaires.

Le géant nippon vient en outre de mettre fin à sa collaboration avec l'écurie britannique de F1 Williams, à qui il fournissait des moteurs depuis 2007. Les deux équipes ont déclaré en octobre avoir pris cette décision d'un commun accord.

L'abandon de Toyota intervient deux jours après le retrait du fabricant japonais de pneus Bridgestone, fournisseur unique de la Formule 1, à la fin de la saison 2010 en raison de la situation économique.

Toyota a terminé le Championnat du monde 2009 de Formule 1 à la cinquième place au classement des constructeurs.

L'Allemand Timo Glock et l'Italien Jarno Trulli, les deux pilotes de l'écurie, qui n'avaient pas encore de contrat pour l'année prochaine, restent sur le carreau.

Qu'en est-il de Sébastien Buemi qui était, d'après plusieurs médias, pressenti pour reprendre un baquet chez Toyota? «Je n'ai pas eu de pourparlers avec Toyota. L'année prochaine je serai sous contrat avec Toro Rosso, même si c'est pas encore officialisé», nous a précisé l'Aiglon. Et concernant ses opinions sur le retrait de l'équipe japonaise, il précise: «On commence à s'y habituer, entre Honda l'année dernière et BMW cette année».

Sauber sauvée

Si la sortie de Toyota est un nouveau choc pour la Formule 1, BMW-Sauber peut être heureuse.

L'écurie de Hinwil hérite de la place laissée vacante au sein du paddock par le géant japonais. En effet, même si cette dernière devait trouver un repreneur, il ne prendrait pas automatiquement la place libérée par Toyota.

Ton opinion