Zurich: Trafic aérien paralysé par un cycliste déséquilibré
Actualisé

ZurichTrafic aérien paralysé par un cycliste déséquilibré

Un homme à vélo est parvenu à déjouer tous les contrôles de sécurité de l'aéroport de Kloten (ZH), en octobre 2013. Il s'est retrouvé sur les pistes de décollage et d'atterrissage.

par
ofu

Nous sommes le 15 octobre 2013. Le ciel au-dessus de l'aéroport de Kloten (ZH) est couvert. Il fait 12 degrés et il pleut. Une employée est chargée de surveiller la porte 130, un des rares passages permettant d'accéder à l'aéroport faisant près de 880 hectares. Les trois barrières de sécurité sont baissées. Toutes les personnes souhaitant les traverser doivent passer un contrôle de sécurité.

C'est du moins ce qui est prévu en théorie. Car, aux alentours de 22h18, un cycliste s'approche de la fameuse porte. L'employée lui demande de s'arrêter... en vain. L'homme parvient à passer à côté d'une des barrières sans trop de problèmes, écrit dimanche la «Sonntags Zeitung». Sans phare allumé, le vélo disparaît dans l'obscurité. Malgré les millions dépensés chaque année par l'aéroport zurichois (voir encadré) pour garantir la sécurité, le cycliste a déjoué tous les contrôles mis en place. Par chance, note le dominical, l'homme en question n'avait aucune intention terroriste ou criminelle.

Dispositifs améliorés

Le jeune Suisse de 22 ans, psychologiquement déséquilibré, avait l'impression qu'il se faisait poursuivre, affirme son avocat. Il s'est finalement retrouvé sur les pistes de décollage et d'atterrissage 14 et 16. Conséquence: les pistes ont dû être fermées au trafic aérien. Un avion Swiss, en provenance de Stuttgart (All), a été forcé d'atterrir avec 15 minutes de retard. Ce n'est qu'à 22h56, soit près d'une quarantaine de minutes après son irruption, que le cycliste a pu être interpellé par la police.

Les standards de sécurité à l'aéroport de Zurich sont «élevés», assure la porte-parole de l'aéroport, Sonja Zöchling. «Le dispositif mis en place à la porte 130 correspond aux directives internationales», précise-t-elle. «Les dispositifs de sécurité ont été analysés et améliorés aux endroits nécessaires après cet incident.» L'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) a également été impliqué dans cette affaire: «L'incident a été signalé à l'OFAC. Nous l'avons analysé et demandé des modifications au niveau de l'infrastructure. Ces modifications ont été appliquées par l'aéroport», affirme le porte-parole, Urs Holderegger.

Le cycliste comparaîtra mardi devant la justice à Bülach (ZH). Il est accusé d'entrave à la circulation publique, d'effraction et de conduite sans phares allumés. Le procureur et l'avocat de la défense sont cependant du même avis: l'homme ne peut pas être tenu pour responsable de ses actes. Les deux hommes de loi demandent qu'il soit condamné à une thérapie ambulatoire en raison de ses problèmes psychiques.

Grosses sommes pour garantir la sécurité

L'aéroport de Zurich a dépensé 118,1 millions de francs en 2013 pour la police et la sécurité. Soit 2,4% de plus qu'en 2012. Ces dépenses ont notamment servi à améliorer la sécurisation des périmètres. L'aéroport n'a cessé, ces dernières années, d'améliorer ses directives de sécurité. Une des raisons: En 2006, des inspecteurs européens avaient révélé des manquements au niveau de la sécurité de l'aéroport.

Ton opinion