Actualisé 23.01.2018 à 13:52

Open d'Australie

Trahi par son corps, Nadal «ne pouvait plus bouger»

L'Espagnol, poussé au 5e set par Marin Cilic, a abandonné en quart de finale après s'être blessé à la jambe droite.

de
jsa/nxp
Keystone

Rafael Nadal (no 1) a été contraint à l'abandon en quarts de finale de l'Open d'Australie! Handicapé dès le milieu du quatrième set par une douleur à la jambe droite, le finaliste malheureux de l'édition 2017 a jeté l'éponge alors qu'il venait de concéder son service dans le set décisif face à Marin Cilic (no 6).

Le gaucher majorquin était alors mené 3-6 6-3 6-7 (5/7) 6-2 2-0 après 3h47' par le Croate, qui affrontera l'étonnant Anglais Kyle Edmund (ATP 49) en demi-finale. Marin Cilic semblait pourtant mal embarqué dans cette rencontre lorsqu'il concédait le troisième set, qu'il avait pourtant nettement dominé. Le Croate aura eu le mérite de ne rien lâcher avant que Rafael Nadal ne soit trahi par son corps. Le vainqueur de l'US Open 2014 s'était déjà retrouvé mené 6-3 3-2 après avoir concédé le break sur une double faute, mais avait su se ressaisir immédiatement pour s'adjuger quatre jeux consécutifs et relancer ses actions.

«J'avais la jambe complètement bloquée, a expliqué le Majorquin. J'avais très mal dès que je bougeais. J'attendais de voir si les anti-inflammatoires allaient faire de l'effet mais finalement je ne pouvais plus bouger, et sans bouger je n'allais pas gagner», a dit Nadal, vainqueur de l'édition 2009, qui a exprimé sa «tristesse». «C'est un tournoi que j'adore et je me sentais capable de lutter pour le titre. Ça m'est déjà arrivé plusieurs fois ici», a-t-il ajouté en pensant sans doute à la finale qu'il avait disputée (et perdue) très diminué en 2014 contre Stan Wawrinka.

Cilic a agressé Nadal

Rafael Nadal (31 ans) revenait à peine de blessure, lui qui avait été contraint à l'abandon pendant le Masters à Londres en novembre dernier en raison d'un problème à un genou. Il avait déjà été poussé dans ses derniers retranchements deux jours plus tôt face à Diego Schwartzman (no 24), s'imposant au forceps après quasiment quatre heures de lutte. Le décuple champion de Roland-Garros n'a en revanche pas tenu le choc mardi face à un Marin Cilic il est vrai méritoire: le Croate n'a jamais cessé d'agresser l'Espagnol, armant pas moins de 83 coups gagnants.

«Nous étions en train de faire un grand match tous les deux. C'est vraiment dommage pour Rafa, qui est un grand combattant, que ça se termine comme ça», a lâché Marin Cilic, qui jouera sa deuxième demi-finale à l'Open d'Australie après celle perdue en 2010 face à Andy Murray. «J'ai su garder une grande intensité dans mes frappes, sans regarder de l'autre côté du filet», a expliqué Marin Cilic, qui partira favori jeudi face à un joueur qui disputera sa première demi-finale de Grand Chelem. Mais il se méfiera forcément de Kyle Edmund, tombeur de Grigor Dimitrov (no 3) mardi

(jsa/nxp/ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!