30.06.2020 à 07:56

VAUD

Traité de «facho», il quitte la Jeunesse socialiste pour l’UDC

Un jeune militant et secrétaire de parti est passé dans le camp politique adverse en oubliant de démissionner.

de
Frédéric Nejad Toulami
1 / 1
Le président de l’UDC d’Yverdon (à droite) a dévoilé avec ses photos le transfuge d’Elias Sottas (qui a demandé que son visage soit caché).

Le président de l’UDC d’Yverdon (à droite) a dévoilé avec ses photos le transfuge d’Elias Sottas (qui a demandé que son visage soit caché).

dr

«J’ai quitté de mon plein gré le Parti socialiste, en mars, et maintenant la Jeunesse socialiste vaudoise, car je souhaite me tourner vers les racines agrariennes, défendues par l’UDC.» Celui qui parle ainsi se nomme Elias Sottas. Âgé de 17 ans, cet horloger de formation a été membre actif du syndicat Unia, puis secrétaire de la section du Parti socialiste (PS) à Pully (VD) depuis 2019, et jusqu’à présent membre de la Jeunesse socialiste vaudoise (JSV). Ce jeune était même présenté dans un journal régional en 2018 comme un militant bourré d’ambition avec le Conseil national en ligne de mire.

La justice vaudoise a classé cette plainte sans suite, a admis Elias Sottas vendredi passé, faute de preuve. L’affaire ne serait pas totalement close mais il ne souhaite plus en parler. Et ses rapports avec ses camarades de partis se sont dégradés avec les mois. «À mesure que j’exprimais mes idées, je me faisais traiter de facho, dénonce-t-il. Le débat n’est pas possible au sein du PS et des JS où ça vire vite en procès de Moscou.» Jeudi dernier, il s’est rendu à Payerne au Congrès de l’UDC vaudoise, invité par le président de la section d’Yverdon-les-Bains, Ruben Ramchurn. Celui-ci a ensuite dévoilé sur Facebook l’adhésion d’Elias Sottas à son parti ce soir-là, alors qu’il n’avait pas encore démissionné de la JSV. Certains Jeunes socialistes l’ont d’ailleurs interpellé à ce sujet sur les réseaux sociaux en fin de semaine passée.

Du jamais vu à la Jeunesse socialiste vaudoise

Porte-parole de la JSV, Léon de Perrot nous déclarait vendredi passé avoir appris ce transfuge par les photos postées sur Facebook la veille. «La Jeunesse socialiste vaudoise tiendra une assemblée extraordinaire à ce sujet le 7 juillet car selon nos statuts, la double affiliation à deux partis différents n’est possible qu’avec le PS; il risque ainsi l’exclusion», explique Léon de Perrot, qui estime que c’est du jamais vu! Il affirme que le débat d’idées diverses est possible et dit regretter cette situation car Elias Sottas aurait pu et dû démissionner de la JSV avant son adhésion aux Jeunes UDC vaudois. «Ses récentes prises de position sur l’armée et contre le GSsA ont déplu, explique le porte-parole de la JSV, ainsi qu’un statut sur Facebook un jour intitulé White lives matter».

Démission officielle

Elias Sottas a envoyé par courrier postal sa lettre de démission officielle ce week-end. Le comité directeur de la JSV réuni en fin de journée ce lundi 29 juin en a pris connaissance et a décidé d’annuler l’AG extraordinaire prévue le 7 juillet 2020. Quant au thème de la double affiliation politique, cela pourrait être abordé lors d’une AG annuelle de la Jeunesse socialiste suisse, car ça concerne les statuts du parti. À noter que le PS de Pully n’a, lui, toujours pas modifié le nom de son désormais ex-secrétaire sur son site internet ce lundi 29 juin.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!