Publié

FribourgTraite d’êtres humains: la médiatrice est définitivement blanchie

Le Tribunal fédéral a rejeté le recours du Ministère public fribourgeois contre l’acquittement d’une Roumaine, accusée d’avoir forcé des compatriotes à se prostituer.

par
Xavier Fernandez
L’accusée gérait l’attribution des chambres dans une maison de passes fribourgeoise.

L’accusée gérait l’attribution des chambres dans une maison de passes fribourgeoise.

AFP

L’affaire avait fait grand bruit en décembre 2018. Avec deux compatriotes, une ancienne prostituée roumaine était jugée pour traite d’êtres humains par le Tribunal de la Sarine, qui l’avait finalement acquittée. En 2019, le Tribunal cantonal avait fait de même. Et, maintenant, c’est le Tribunal fédéral qui l’a définitivement blanchie, en rejetant le recours du Ministère public fribourgeois. Cette femme, devenue barmaid et médiatrice pour l’association Grisélidis, qui milite précisément contre la traite des êtres humains et pour la reconnaissance des droits et de la dignité des travailleurs du sexe, aura ainsi passé deux ans derrière les barreaux pour rien, explique «La Liberté».

Les juges ont retenu que, dans le dossier d’accusation, il n’y avait aucune preuve de sa participation au sein d’un prétendu réseau servant à faire venir de jeunes Roumaines à Fribourg pour les forcer à se prostituer. Elle n’aurait pas non plus profité de l’activité d’une autre compatriote, maltraitée par son mari et proxénète. Au contraire, en sa qualité de médiatrice, elle serait même intervenue en sa faveur et elle aidait régulièrement les prostituées de son entourage. Quand aux déclarations des uns et des autres, les juges les ont considérées peu crédibles.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!