Actualisé 07.10.2010 à 09:58

LausanneTraitement de choc pour les nounours

Les peluches de tout poil ont été «soignées» ce matin au CHUV, par des étudiants en médecine transformés en Nounoursologues.

de
Céline Duruz

Baleine, panda ou encore pingouin. Certains patients du centre hospitalier universitaire vaudois étaient pour le moins originaux ce matin. Il s'agissait de peluches, venues se faire soigner au CHUV avec leur jeune propriétaire, lors de la première édition de «l'Hôpital des Nounours». Mal au dos, à la tête, bras ou jambes cassés, les nounoursologues ont eu du boulot.

Plâtres, IRM et chirurgie: tout est prévu pour faire vivre aux bambins, âgés de 5 à 7 ans, une aventure exceptionnelle au coeur de l'hôpital. Un espace leur est réservé et les parents, ainsi que les profs, doivent patienter dans une salle d'attente improvisée. «Il faut qu'il soient confrontés à ce qui se passe ici seuls. Ils passent d'un nounoursologue à un autre, comme cela se fait réellement lorsque l'on est hospitalisé», explique Tiphaine Arlabosse, étudiante en 5e année et instigatrice du projet lausannois. Ce dernier est basé sur le modèle genevois, qui existe depuis plusieurs années.

Profs et ambulancier conquis

Les enseignantes sont ravies de cette expérience, tout comme l'ambulancier qui fait découvrir aux enfants son métier. «C'est une idée vraiment sympa et certains gamins ont du répondant. L'un dans eux m'a demandé des infos sur le moteur et le modèle de l'ambulance, c'était inattendu et un autre m'a dit que son père était chirurgien et qu'il connaissait déjà tout!», rigole-t-il.

L'Hôpital des nounours, après avoir soigné et réparé les peluches des petits écoliers lausannois, ouvrira ses portes au public samedi de 9h à 16h.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!