Genève: Transmission du Covid aux HUG: 500 cas potentiels
Publié

GenèveTransmission du Covid aux HUG: 500 cas potentiels

Durant la deuxième vague, les Hôpitaux Universitaires de Genève ont enregistré un nombre important de patients qui pourraient avoir été contaminés durant leur séjour au sein de l’établissement.

par
lhu
Toute personne testée positive six jours après son hospitalisation est considérée comme «possiblement nosocomiale» par les HUG. 

Toute personne testée positive six jours après son hospitalisation est considérée comme «possiblement nosocomiale» par les HUG.

Laurent Guiraud/ Tamedia

Attraper le coronavirus en milieu hospitalier est devenu une réalité à Genève. Durant la seconde vague, les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) ont dénombré 500 cas potentiels de transmission du virus dans leurs locaux, révèle la «Tribune de Genève». Cela fait du Covid-19 une maladie dite nosocomiale, soit qui peut être contractée durant un séjour au sein d’un établissement de santé.

Ainsi, aux HUG, toute personne testée positive six jours après son hospitalisation est considérée comme «possiblement nosocomiale», précise dans le journal Nicolas de Saussure, responsable médias de l’institution.

Le phénomène a également été observé, dans une moindre mesure, au sein des établissements privés du canton. A la clinique Générale-Beaulieu, un seul cas avéré de transmission a été enregistré. Trois autres contaminations ont été comptabilisées, sans que leur origine n’ait pu être identifiée. A l’Hôpital de la Tour, seule institution privée à accueillir un centre d’urgence, huit patients ont été testés positifs après leur séjour. Enfin, les cliniques de la Colline et des Grangettes, elles, assurent n’avoir constaté aucun cas de Covid nosocomial.

Ton opinion

156 commentaires