Berne: Transporté en taxi et pas en ambulance, il meurt sur le chemin de l’hôpital

Publié

BerneTransporté en taxi et pas en ambulance, il meurt sur le chemin de l’hôpital

Après s’être plaint de douleurs, Sezgin Dag, requérant d’asile kurde, est décédé dans un taxi vers l’hôpital. Sa famille demande justice.

Hôpital d’Aargerg. Photo d’illustration. 

Hôpital d’Aargerg. Photo d’illustration. 

Adrian Moser

Sezgin Dag, requérant d’asile kurde de 41 ans, est décédé le 12 novembre 2020 à bord d’un taxi en direction de l’hôpital d’Aarberg (BE). Selon Blick, à peine quelques heures auparavant, il s’était rendu dans ce même établissement après avoir ressenti de vives douleurs à la poitrine. Sezgin Dag ne parlant que le turc, le diagnostic est alors compliqué à poser en raison d’une communication laborieuse avec le corps médical. Malgré des antécédents cardiaques, il est renvoyé au centre d’asile où il réside. Il continue de se plaindre auprès des employés du centre qui estiment qu’il doit être hospitalisé. Ceux-ci n’appellent cependant pas une ambulance mais un taxi. Lorsqu’il arrive à l’hôpital, seul, il n’a plus de pouls. Il est déclaré mort, la cause restant «incertaine». 

Blick a interrogé sa famille qui, plus d’un an et demi après les faits, attend toujours que justice soit faite. Représentée par leurs avocats, elle se demande pourquoi, lors de sa première visite, Sezgin Dag n’a pas été gardé en observation, et pourquoi le centre fédéral d’asile n’a pas appelé une ambulance. Le Ministère public, contacté par le biais d’une pétition, n’a pas répondu à leurs sollicitations. Ce sera désormais à la Cour suprême du canton de Berne de se prononcer. 

(lmv)

Ton opinion