Suisse: Transports publics étouffés par leurs factures d’énergie

Publié

SuisseTransports publics étouffés par leurs factures d’énergie

À Berne, les TP tremblent pour leurs finances. À Lausanne et Genève, la situation préoccupe mais est sous contrôle. Les tarifs resteront pour l’instant inchangés.

par
Julien Baumann
Bernmobil risque de devoir demander de l’aide au Canton de Berne. 

Bernmobil risque de devoir demander de l’aide au Canton de Berne. 

20 Minuten Agency

La hausse des prix de l’électricité en Suisse a des conséquences fâcheuses pour Bernmobil, la compagnie de transports publics de Berne. SRF et la «Berner Zeitung» révèlent que l’entreprise table sur des coûts supplémentaires «de plusieurs millions de francs».

Une facture qu’elle ne pourra pas régler, car ses réserves sont vides. Une hausse des tarifs, fixés une fois par an, n’est pas non plus envisageable (lire encadré). Le Canton de Berne sera sans doute sollicité pour combler ce trou.

Contrat jusqu’en 2024

À Lausanne et Genève, on se veut plus rassurant. Les Transports publics genevois (TPG) disent être à l’abri d’une hausse des prix de l’électricité ces prochaines années. «Notre approvisionnement électrique a été convenu avec les Services Industriels de Genève au début de l’année 2021, à un prix fixe pour une durée déterminée. Nous avons contractualisé jusqu’en 2024 à un prix moyen inférieur au marché actuel. Cet achat à terme nous permet d’éviter actuellement une augmentation de notre facture énergétique», affirment les TPG.

Les TL assurent ne pas avoir actuellement «de difficultés financières particulières liées au prix de l’énergie». Mais le sujet est sur la table et pris au sérieux. «Nous sommes en pleine période d’établissement des budgets et les questions de la hausse des coûts directs et indirects de l’énergie, mais aussi de possibles périodes de pénurie sont bien évidemment une composante nouvelle et majeure à intégrer dans les projections financières futures.»

Tarifs fixés jusqu’à fin 2023

Les prix des transports publics en Suisse ne vont pas augmenter de façon soudaine à court terme. Les tarifs sont fixés au printemps au niveau des transports nationaux, par exemple les CFF, par Alliance SwissPass et au niveau des régions par les communautés tarifaires comme Mobilis dans le canton de Vaud. Ces dernières sont libres de fixer les prix qu’elles veulent, en consultation avec les autorités publiques concernées et les entreprises de transports partenaires. Les tarifs fixés en avril changent au mois de décembre de l’année en cours. Les prix fixés au printemps dernier, qui restent stables, seront donc valables jusqu’à décembre 2023. Alliance SwissPass précise qu’il est pour l’instant «impossible de faire une prévision» pour les années suivantes.

Ne ratez plus aucune info

Pour rester informé·e sur vos thématiques préférées et ne rien manquer de l’actualité, inscrivez-vous à notre newsletter et recevez chaque jour, directement dans votre boîte mail, l’essentiel des infos de la journée.

Ton opinion

68 commentaires