Bussigny(VD): Traque aux frais d'envoi d'argent à l'étranger
Actualisé

Bussigny(VD)Traque aux frais d'envoi d'argent à l'étranger

A l'aide de son comparateur, la start-up romande TawiPay affiche les prix les plus attractifs parmi les différents concurrents.

par
Laurent Favre
Pascal Briod, Laurent Oberholzer et François Briod, cofondateurs de TawiPay.

Pascal Briod, Laurent Oberholzer et François Briod, cofondateurs de TawiPay.

Vous utilisez Western Union pour envoyer de l'argent dans votre pays d'origine ou à des connaissances à l'étranger? Ce n'est souvent de loin pas la solution la plus avantageuse. La jeune pousse romande TawiPay le démontre avec son comparateur de prix qui vient d'intégrer les données helvétiques pour une trentaine de pays.

En fonction du montant, de la destination et du type de transfert, les services les moins chers sont affichés sur le site. «Pour la zone euro, les coûts varient entre 0.4% et 1.7% de la somme envoyée, et entre 4% et 18% pour la plupart des pays d'Europe de l'Est», relève François Briod, patron de TawiPay. Selon les estimations de la start-up, un travailleur frontalier rapatriant chaque mois 5000 fr. en France pourrait économiser entre 300 et 800 fr. par an. «Mais cela concerne tout le monde, du frontalier qui utilise son compte bancaire au travailleur roumain qui envoie du cash à sa famille!», souligne le boss.

Gratuit pour ses utilisateurs, TawiPay se rémunère en partageant la commission des opérateurs de transfert. Il peut aussi compter sur l'appui du gouvernement suisse via le Secrétariat d'Etat à l'Economie (SECO). TawiPay n'a pas encore d'app, mais un site parfaitement accessible sur mobile.

Banques sous pression

Parmi les services meilleur marché régulièrement proposés par TawiPay, on trouve ceux de TransferWise. Inspiré de Skype et de son architecture d'échange de données P2P, la start-up basée à Londres est valorisée à 1 milliard de francs. Avant de réaliser des mouvements de fonds coûteux à l'échelle internationale, son algorithme fait d'abord correspondre les offres et les demandes de ses clients à une échelle nationale, minimisant ainsi des frais internationaux coûteux entre banques.

Ton opinion