Etats-Unis: Traque des criminels via les lieux de leurs sévices
Actualisé

Etats-UnisTraque des criminels via les lieux de leurs sévices

En incitant à publier des photos de chambres d'hôtel, une app espère contribuer à la lutte contre la traite des êtres humains.

par
laf

Les trafiquants d'enfants ont l'habitude d'en faire la promotion à l'aide de clichés pris dans des chambres d'hôtel. Les initiateurs de l'app TraffickCam espèrent en profiter pour identifier ces lieux et apporter leur contribution aux enquêtes. Ils comptent sur leurs utilisateurs pour grossir une base de données riche déjà de 1,5 million de photos.

Les voyageurs sont ainsi ­invités à photographier les lieux où ils passent la nuit. «Vous notez simplement votre chambre d'hôtel avec son numéro. Vous prenez quatre ­photos et les soumettez», a ­expliqué Abby Stylianou, développeuse et chercheuse à l'Université Washington de Saint-Louis, aux Etats-Unis.

A l'aide d'un logiciel s'appuyant sur les technologies de reconnaissance d'images, les photos sont comparées avec celles de victimes recueillies par la police. «Cela va être crucial pour nous aider à identifier non seulement où les criminels sont, mais par où ils sont passés. Cela peut aider pour l'enquête», a commenté Adam Kavanaugh, qui dirige la lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants dans l'Etat du Missouri.

Lancée fin juin, l'app (iOS, Android) TraffickCam doit encore faire ses preuves et convaincre ses détracteurs. Ces derniers estiment que les photos devraient plutôt être fournies par les hôtels, surtout que bon nombre d'entre eux s'en servent déjà pour leurs réservations en ligne.

Ton opinion