22.10.2020 à 16:46

RapportTravail des enfants: les chocolatiers suisses sommés de réagir

Des experts estiment que la pandémie a encore aggravé le travail abusif de mineurs en Afrique de l’ouest. L’ONG suisse Public Eye tente de secouer les industriels suisses.

Photo d’illustration.

Photo d’illustration.

AFP

Quelque 1,5 million d’enfants dans le monde travaillent toujours dans des conditions abusives dans les plantations de cacao, selon un rapport du Centre national de recherche d’opinion publique de l’Université de Chicago (NORC). L’ONG Public Eye dénonce ce jeudi l’inaction de l’industrie du chocolat suisse, qu’elle accuse de minimiser le phénomène.

Le rapport du NORC, cité dans le communiqué de Public Eye, confirme que les accords sur le travail des enfants, non contraignants, ne sont que des «tigres de papier» face à la problématique.

Public Eye rappelle que sans mesures juridiquement contraignantes et sans la création d’un revenu vital pour les familles de cacaoculteurs, il ne sera pas possible d’éliminer le travail des enfants ou de mettre les multinationales face à leurs responsabilités.

La situation se serait même aggravée à cause du Covid-19, selon l’ONG, qui précise que la pandémie aurait augmenté de 20% le travail des enfants, touchant 300’000 enfants de plus. «Quelque 95% d’entre eux effectuent des tâches figurant parmi les pires formes de travail des enfants, telles que la pulvérisation de pesticides ou la récolte à la machette», précise l'ONG.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!