Suisse: Travail.suisse dit non à RIE III mais oui au FORTA
Actualisé

SuisseTravail.suisse dit non à RIE III mais oui au FORTA

L'organisation faîtière s'est penchée sur les objets soumis en votation le 12 février 2017.

L'organisme dit «Oui» à la révision de la constitution pour faciliter la naturalisation des jeunes de la troisième génération.

L'organisme dit «Oui» à la révision de la constitution pour faciliter la naturalisation des jeunes de la troisième génération.

Keystone

Travail.suisse recommande de voter non à la troisième réforme de l'imposition des entreprises, soumise au vote le 12 février prochain. L'organisation faîtière des travailleurs dit en revanche oui au FORTA et à la naturalisation facilitée pour la troisième génération.

Cette réforme entraîne des pertes fiscales de près d'1,5 milliard de francs pour la Confédération et de plusieurs milliards de francs pour les cantons, «c'est intolérable», déplore jeudi Travail.Suisse dans un communiqué. Ce n'est pas au peuple de payer, mais à l'économie de cofinancer ce projet.

Même si le fonds pour les routes nationales et pour le trafic d'agglomération (FORTA) n'est pas suffisamment financé par les utilisateurs, Travail.suisse approuve l'arrêté fédéral. L'organisation regrette cependant que la hausse du prix de l'essence soit si modeste.

Naturalisation des jeunes

«Oui» également à la révision de la constitution pour faciliter la naturalisation des jeunes de la troisième génération. Ils sont nés en Suisse, leurs parents et grands-parents également, et ils ont suivi leur scolarité obligatoire ici et se prédestinent à y intégrer le marché du travail. «Ils sont bel et bien Suisses par leur culture, leurs attaches et leur langue», écrit le syndicat. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion