Suisses à l'étranger: Travailler aux USA risque d'être plus difficile
Actualisé

Suisses à l'étrangerTravailler aux USA risque d'être plus difficile

Près de 420 Suisses ont émigré aux États-Unis ces dernières années. Mais obtenir une «green card» sera plus délicat, Trump souhaitant réduire le nombre d'immigrants même qualifiés.

par
Christine Talos
L'obtention d'une green card aux USA passe par les Services de l'immgration.

L'obtention d'une green card aux USA passe par les Services de l'immgration.

http://www.jcsimmigration.com/faqs-conditional-green-card/

Travailler aux USA. Beaucoup de Suisses en rêvent. Mais le rêve risque de s'éloigner ces prochaines années. En effet, Donald Trump a été clair: il veut réduire drastiquement l'immigration aux États-Unis. Et cela ne vaut pas seulement pour les clandestins, souvent mal formés, mais aussi pour les immigrants hautement qualifiés. Le président-élu l'a laissé entendre: il sera nettement plus difficile sous son ère d'obtenir une «green card», le précieux sésame qui permet de séjourner et de travailler sur sol américain pour une durée illimitée.

Selon le «Tages-Anzeiger», plus de 10 millions de personnes sont au bénéfice d'une «green card» aux USA. Et l'an dernier, quelque 700'000 sésames ont été délivrés. Et 420 demandes ont été déposées par des Suisses ces dix dernières années, selon une estimation du quotidien alémanique. Quelque 90% d'entre elles ont été acceptées.

Après une forte baisse depuis 2010, le nombre de demandes a explosé cette année. Et côté suisse, les demandes sont venues des géants américains Google, Apple et Microsoft. Car la façon la plus simple d'obtenir une «green card» est que ce soit l'employeur qui fasse les démarches nécessaires pour l'autorisation de travail de son employé.

Les Suisses gagnent bien

Les données consultées par le «Tages-Anzeiger» montrent aussi combien gagnent les ressortissants helvétiques aux États-Unis. Il s'avère que comme les autres expatriés, ils gagnent nettement plus que le salaire américain moyen.

La plupart des Suisses aux USA gagnent donc bien leur vie. En moyenne, ils y touchent plus de 122'000 dollars par année, alors que le salaire moyen en 2015 y était de 40'000 dollars. Le mieux payé des ressortissants suisses a perçu un salaire de 380'000 dollars. Il s'agit d'un chirurgien travaillant dans une clinique privée. C'est d'ailleurs dans les domaines de la santé que les Suisses sont les mieux rétribués. Ils y perçoivent en moyenne de 150'000 dollars annuels. En revanche, l'hôtellerie-restauration paie mal, avec en moyenne un salaire 10x moins élevé, soit 15'000 francs.

Majorité dans l'enseignement

Pour tous les intéressés, le «Tages-Anzeiger» note que les candidatures pour des emplois mal rémunérés sont les plus susceptibles d'être rejetées. Avec des exceptions tout-de-même. A l'image de ce Suisse qui a trouvé une place dans un zoo de l'Oregon pour un salaire horaire de 10,50 dollars, soit à peine au-dessus du minimum légal aux USA de 7,25 dollars l'heure.

Enfin, les travailleurs suisses sont répartis dans un grand nombre d'entreprises et d'institutions. La grande majorité fait des demandes pour enseigner et faire de la recherche. C'est ensuite le secteur de la technologie qui emploie le plus de ressortissants helvétiques, notamment les géants Google, Apple et Microsoft. Les grandes banques UBS ou Credit Suisse ont aussi beaucoup fait appel à des Suisses ces dernières années.

Ton opinion