Actualisé 18.12.2013 à 08:20

Suisse

Très mauvais résultats annuels pour Axpo

Le groupe d'électricité zurichois, un des acteurs majeurs de la branche en Suisse, a vu son bénéfice fondre de près de 25% durant l'exercice 2012/13 par rapport à l'année précédente.

A l'instar de la concurrence, l'entreprise montre du doigt le subventionnement massif des filières éolienne et solaire, en particulier en Allemagne, qui pèse sur les centrales électriques conventionnelles.

Le groupe énergéticien zurichois estime avoir bouclé un exercice satisfaisant compte tenu d'un environnement difficile, marqué par les prix en chute libre. Au cours de l'année écoulée, les tarifs ont reculé de près d'un quart, et sont pour l'heure, partiellement sous les coûts de production du parc de centrales, a indiqué jeudi Axpo dans un communiqué.

Malgré le plan d'économies en cours, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) s'est détérioré de 5,2% à 312 millions de francs, sous l'effet d'éléments spéciaux. Résultat des distorsions du marché de l'électricité, le groupe a dû procéder à une correction de valeur à hauteur de -760 millions sur les participations, le parc de centrales et les contrats de fourniture.

La baisse de la demande liée à la morosité conjoncturelle en Europe a également grevé le chiffre d'affaires, qui s'est contracté de 4,4% à 7,02 milliards de francs. Néanmoins, dans l'activité internationale de négoce d'énergie, le groupe a quasi doublé son résultat commercial à 276 millions de francs, en particulier grâce à la fourniture de services dans le domaine de l'éolien terrestre en Europe.

Recul en Suisse

En revanche, dans sa propre zone de desserte, en Suisse centrale et Suisse du Nord-Est, Axpo pâtit d'un recul de la consommation. En effet, les bas prix proposés sur le marché ont incité un nombre croissant de clients à délaisser l«approvisionnement en électricité par les entreprises cantonales en faveur du marché libre, souligne la société.

En Suisse, le groupe a d'ailleurs biffé 62 postes au cours de l'exercice 2012/13, une baisse compensée par la création de postes à l«étranger consacrés au développement des activités de commerce et d«origination. Au final, l'effectif global a diminué de 13 personnes à 4355 emplois à temps plein au 30 septembre 2013.

Autre conséquence de l'environnement incertain, les investissements ont été réduits pendant l'année sous revue à 182 millions, contre 226 millions un an plus tôt. Les fonds ont notamment été affectés à la centrale nucléaire de Beznau (AG), à la construction de la centrale hydraulique de Rüchlig (AG) ainsi qu«à l«acquisition de deux parcs éoliens dans le nord de la France, précise le communiqué.

Pari sur les énergies renouvelables

Axpo continue d'investir à grande échelle dans les énergies renouvelables. Le groupe détient d'importantes participations dans un parc éolien off-shore en mer du Nord allemande ainsi que dans un projet de géothermie en Bavière. Sa filiale CKW a quant à elle mis en service cet automne la plus grosse centrale éolienne de Suisse centrale dans l'Entlebuch (LU).

Du côté des grands projets, en juin dernier, le consortium Shah Deniz a choisi le projet TAP (Trans Adriatic Pipeline) pour assurer l«exportation vers l«Europe du gaz naturel du gisement Shah Deniz II, en Azerbaïdjan. La décision d«investissement définitive a été prise par le consortium le 17 décembre 2013. Axpo, qui détient actuellement 5% des parts, prévoit la première livraison de gaz pour 2019.

Au chapitre des prévisions, Axpo anticipe que les prix de gros de l'électricité en Europe se maintiendront à un bas niveau durant les années à venir. Le groupe entend par conséquent continuer à comprimer ses coûts, à investir avec circonspection et à exploiter de nouvelles pistes de revenus. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!