Actualisé 01.06.2015 à 12:30

BurundiTrêve des manifestations et calme à Bujumbura

La capitale burundaise Bujumbura était calme lundi, jour de trêve dans les manifestations contre le président Pierre Nkurunziza

L'activité était parfaitement normale dans le centre-ville, où les magasins étaient ouverts et la présence policière relativement discrète, a constaté une journaliste de l'AFP. Les habitants profitaient de cette journée de tranquillité pour venir se ravitailler sur les marchés, comme par exemple à Jabe.

Dans les habituels quartiers contestataires, à Musaga, Kanyosha et Kinanira, la situation était parfaitement calme, les habitants vaquaient normalement à leurs occupations dans les rues, alors que la totalité des routes avaient été dégagées des barricades de fortune érigées par les manifestants.

Quelques policiers étaient visibles à l'entrée des quartiers, assis nonchalamment en bord de route. «Aujourd'hui on prend une pause, on va reprendre demain», a expliqué à l'AFP un habitant de Musaga.

«La coordination de la campagne contre le troisième mandat présidentiel a décrété une trêve pour ce lundi, nous la respectons», a déclaré un responsable du mouvement, Jérémie Minani.

«Nous nous préparons pour demain, il va y avoir une grande manifestation pour dire non à un troisième mandat» du président Pierre Nkurunziza, a promis M. Minani.

Le sommet régional sur la crise burundaise qui s'est tenu dimanche en Tanzanie «nous donne plus de vigueur pour manifester», a-t-il affirmé.

Réunis en sommet à Dar es Salaam, les chefs d'Etat d'Afrique de l'Est se sont abstenus d'évoquer la candidature de M. Nkurunziza à un troisième mandat et se sont contentés d'appeler «à un long report des élections», censées se dérouler ce vendredi, au moins à la mi-juillet.

aud-hba/mda/jhd (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!