Dopage: Trevor Graham condamné à un an d'assignation à résidence
Actualisé

DopageTrevor Graham condamné à un an d'assignation à résidence

L'entraîneur américain Trevor Graham, reconnu coupable en mai d'avoir menti à la justice américaine dans le cadre d'une enquête sur des affaires de dopage, a été condamné mardi à un an d'assignation à résidence par la justice de San Francisco.

Fin mai, un jury de San Francisco avait reconnu Trevor Graham coupable d'avoir menti à des agents fédéraux qui enquêtaient sur des affaires de dopage. En revanche, le technicien natif de la Jamaïque, installé en Caroline du Nord depuis 1993, avait bénéficié d'un vice de procédure concernant deux autres chefs d'inculpation, notamment sur le fait qu'il aurait initié et facilité la prise par certains de ses athlètes de produits dopants.L'ancien entraîneur, âgé de 44 ans, a été suspendu à vie en juillet de toutes fonctions l'impliquant dans le monde sportif par l'agence américaine antidopage (Usada).Graham, qui fut notamment en charge de Marion Jones, Justin Gatlin et Tim Montgomery, avait contribué à divulguer en 2003 le scandale lié au laboratoire Balco en fournissant aux autorités antidopage américaines une seringue contenant un produit dopant jusqu'alors indétectable.Outre Gatlin, Jones et Montgomery, Graham a notamment travaillé avec Antonio Pettigrew, Dennis Mitchell, CJ Hunter, Jerome Young, Alvin et Calvin Harrison, Michelle Collins et Patrick Jarrett, tous liés au dopage à un moment de leur carrière.js/chc/jgu (afp)

Ton opinion