Actualisé

«Déposez les armes»Tripoli offre une dernière chance aux rebelles

L'armée libyenne a annoncé l'arrêt à partir de dimanche de ses opérations militaires contre l'insurrection.

«Le comité général provisoire (ministère) pour la Défense a décidé d'arrêter les opérations militaires contre les bandes terroristes armées à partir de dimanche 00H00 (22H00 GMT) (...) pour donner une chance (aux insurgés) de remettre leurs armes et qu'ils profitent d'une décision d'amnistie générale», a rapporté l'agence libyenne Jana.

Le ministère de la Défense n'a pas précisé combien de temps allait durer cette suspension des opérations militaires.

Cette annonce intervient quelques heures avant un vote prévu au Conseil de sécurité de l'ONU sur un projet de résolution imposant une zone d'exclusion aérienne pour clouer au sol l'aviation utilisée fréquemment par les forces fidèles à M. Kadhafi.

Possibles «crimes contre l'humanité»

Les attaques des forces du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi contre des civils peuvent constituer des crimes contre l'humanité, a déclaré jeudi à Varsovie le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Anders Fogh Rasmussen.

«Il est absolument inadmissible de voir le régime libyen attaquer systématiquement sa propre population. Ces actes peuvent constituer des crimes contre l'humanité», a déclaré M. Rasmussen devant la presse.

Il a souligné que l'Otan se tenait prête à agir. «Nous voulons être prêts à toute éventualité. Donc, nous avons demandé à nos responsables militaires de faire tous les préparatifs nécessaires pour que nous soyons prêts à intervenir en cas de demande», a-t-il dit.

A la question de savoir s'il n'était pas déjà trop tard pour intervenir en Libye, M. Rasmussen a répondu: «Le temps nous manque. Mais je ne pense pas qu'il soit trop tard».

«Cela va dépendre essentiellement du Conseil de sécurité de l'ONU. Je ne peux pas imaginer que la communauté internationale et les Nations Unies vont rester sans rien faire si le régime libyen continue d'attaquer systématiquement sa propre population civile», a-t-il ajouté.

Le Conseil de sécurité de l'ONU devait procéder dans la journée de jeudi à un vote sur un projet de résolution sur la Libye. Ce projet prévoyait «toutes les mesures nécessaires» pour protéger les civils libyens, sauf une force d'occupation du pays, selon un diplomate. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!