Affaire Kadhafi: Tripoli tente de rebondir avec l'initiative anti-minarets
Actualisé

Affaire KadhafiTripoli tente de rebondir avec l'initiative anti-minarets

Le parlement libyen va se prononcer sur l'initiative anti-minarets acceptée par le peuple suisse en novembre, a révélé l'expert du monde arabe, Hasni Abidi.

Selon lui, la Libye cherche à s'allier les Etats musulmans à ce sujet, dans un esprit de fronde contre la Suisse.

Les comités populaires libyens, qui font office de parlement, se prononceront bientôt sur les provocations et atteintes contre les musulmans de Suisse, a indiqué M.Habidi sur les ondes de la RSR. Le directeur du Centre de recherche sur le monde arabe de Genève a affirmé avoir obtenu cette information de l'agence de presse officielle libyenne Jana.

D'après l'expert, le thème de la votation anti-minarets constitue un point central des objets de politique étrangère qui seront soumis à consultation. «C'est le secrétariat du Comité populaire général de Libye, sur lequel Mouammar Kadhafi à la mainmise, qui a mis cette question à l'ordre du jour», a-t-il souligné. Et les comités populaires locaux ne sont qu'un pouvoir de façade, auxquels le leader libyen dicte ses choix.

Pour la Libye, il s'agit de récupérer le résultat de la votation suisse à son avantage, selon Hasni Abidi. Ainsi, Tripoli tenterait de mobiliser les Etats musulmans à ses côtés autour d'une fronde «anti-Suisse». A cet effet, le sommet des Etats arabes, qui se tiendra au mois de mars en Libye, pourrait servir les intérêts de Kadhafi, d'autant plus si la consultation au sujet du vote anti- minarets est organisée dans le même temps, a averti M.Habidi.

(ats)

Ton opinion