Trois américains de 8 et 9 ans accusés de viol
Actualisé

Trois américains de 8 et 9 ans accusés de viol

Les trois garçonnets ont été placés dans un centre de détention de Géorgie et sont soupçonnés d'avoir enlevé et violé une fille de 11 ans dans les bois près d'un quartier ouvrier d'Atlanta.

Le capitaine Wayne Dennard de la police d'Acworth a précisé que les faits se seraient produits jeudi et la mère de la fillette a alerté les autorités dimanche. «La victime a déclaré que les quatre enfants jouaient dehors quand elle a été contrainte de suivre les garçons dans un secteur boisé où elle a été sexuellement agressée et où l'un des garçons l'a violée», a dit Dennard à l'Associated Press.

Les trois garçonnets -l'un âgé de 8 ans et les deux autres âgés de 9 ans- ont été déférés devant un juge pour enfants, portant des chaînes et des menottes et des survêtements. Leurs noms n'ont pas été divulgués en raison de leur âge.

Pat Head, le procureur du comté de Cobb, a déclaré que les garçonnets ne pouvaient en raison de leur âge être formellement accusés de crime mais pouvaient parfaitement être jugés pour des actes de délinquance ce qui pourrait se traduire pour eux par un placement pouvant aller jusqu'à cinq ans dans un centre pour délinquants juvéniles.

Le juge pour enfants Gregory Poole a ordonné aux avocats de s'abstenir de tout commentaire sur cette affaire.

Brandon LeBlanc, le père du garçonnet de 8 ans, affirme que son fils a été injustement accusé et que l'acte sexuel était librement consenti. La fillette a accusé ses camarades de jeu uniquement après que ses parents ont appris qu'elle avait eu une relation sexuelle, affirme encore Brandon LeBlanc. «Il n'y a eu aucun acte de violence. Il s'agit ici clairement de l'histoire d'une petite fille qui ne voulait pas avoir d'ennui avec ses parents», souligne-t-il avant d'ajouter: «pour sauver sa peau, elle a parlé de viol».

Ce que conteste la mère de la fillette qui a réagi sur la chaîne WGCL-TV d'Atlanta en estimant que les trois garçons «doivent prendre une leçon parce que s'ils l'ont fait avec elle, ils peuvent parfaitement le refaire à quelqu'un d'autre»: «Et qui sait ce qu'ils pourront faire à d'autres filles quand ils seront adolescents». (ap)

Ton opinion