Neuchâtel – Trois ans de travaux pour rendre l’eau du lac plus pure que jamais au robinet

Publié

NeuchâtelTrois ans de travaux pour rendre l’eau du lac plus pure que jamais au robinet

La station de pompage et de traitement de Champ-Bougin a été officiellement inaugurée ce vendredi, à Neuchâtel. 

par
Marc Fragnière

La station de pompage et de traitement d’eau du lac a fait peu neuve, à Neuchâtel. 

20 minutes/Media Profil

L’ouvrage où l’eau du lac est transformée en eau potable s’est mis au goût du jour. L’inauguration de la station de pompage et de traitement de Champ-Bougin, dont la rénovation a coûté la bagatelle de 25 millions de francs, a eu lieu vendredi en présence des autorités neuchâteloises. Jamais l’eau puisée dans le lac n’aura été aussi pure, au sortir du robinet.

«La moitié de la station a été déconstruite et reconstruite à neuf et l’autre partie a été complètement assainie. On a profité de ces travaux pour améliorer le traitement. Nous sommes dans un monde où il y a de nouveaux produits qu’on peut retrouver dans l’eau et on se doit de pouvoir les traiter. On a amélioré la station de traitement en y ajoutant une étape d’ultra filtration qui permet vraiment d’ôter tout ce qui est matière en suspension, bactéries et virus», a expliqué Thierry Broglie, le chef du projet eau chez Viteos. Afin de prendre un peu d’avance sur les prochaines normes, un processus d’ozonation couplée avec du charbon actif, qui permet de réduire et de diminuer les traces de micropolluants que l’on pourrait avoir dans l’eau du lac, a également été mise en place.

Exploitant de la centrale, le distributeur d’énergies Viteos S.A. a également profité de la rénovation du bâtiment pour réaliser une centrale photovoltaïque fournissant ainsi une électricité durable et locale au fonctionnement de la station. Pour la première fois dans le canton de Neuchâtel, une façade photovoltaïque colorée en blanc a été érigée grâce à une technologie développée par le CSEM. La production annuelle moyenne de la centrale, qui compte 200 panneaux en toiture et 37 sur la façade sud, est estimée à 74’000 kWh en autoconsommation, soit la consommation de 25 ménages.

De l’eau de secours

Ton opinion

20 commentaires