Lyon (F): Trois braqueurs du change Migros durement punis
Actualisé

Lyon (F)Trois braqueurs du change Migros durement punis

La cour d'assises du Rhône a condamné trois accusés à des peines de 15, 16 et 18 ans de réclusion pour le violent braquage commis à Chêne-Bourg en 2010.

par
Richard Schittly
Image d'illustration

Image d'illustration

DR

Le verdict est tombé au milieu de la nuit, à 3h30 jeudi matin. La cour d'assises de Lyon a condamné trois hommes originaires des banlieues lyonnaises à de lourdes peines de réclusion criminelle, pour le braquage du bureau de change Migros, perpétré le 26 novembre 2010 à Chêne-Bourg. Condamné à 15 ans de réclusion, M. D., 30 ans, avait été arrêté sur les lieux, abandonné par ses complices après l'attaque à l'explosif et des échanges de tirs avec des policiers.

Interpellés plus d'un an après les faits, M. F., 40 ans, et A., 49 ans, ont respectivement été condamné à 16 et 18 ans de réclusion, alors que l'avocat général avait requis contre eux 20 ans. En revanche N., 46 ans, contre qui le Ministère public avait requis 25 ans, a été acquitté pour le braquage et condamné à une peine de 4 ans d'emprisonnement pour le seul recel de voitures volées. Son ADN avait été relevé dans les deux véhicules utilisés pour le braquage, mais en mélange et en quantité inférieure aux autres. Ce qui a permis à Samir Driss, son avocat, d'obtenir le doute sur sa participation.

«La justice a été aveugle, 18 ans sans aucune preuve directe ni identification par un témoin ou une victime, c'est du jamais vu» a vivement réagi l'avocat David Metaxas, qui a immédiatement fait appel du verdict. Les treize heures de délibéré indiquent que le jury s'est longuement interrogé sur le poids de l'ADN dans la preuve pénale.

Uniquement poursuivi pour vol de voiture, R., 40 ans, connu sous plusieurs identités en Suisse, a été condamné à 3 ans de prison.

Ton opinion