Niger: Trois cas de polio confirmés dans le Sud du pays
Actualisé

NigerTrois cas de polio confirmés dans le Sud du pays

La poliomyélite, maladie invalidante et très contagieuse, a touché trois individus dans une région du sud du Niger. C'est un danger surtout pour les enfants.

Trois cas de polio confirmés au Sud du Niger.

Trois cas de polio confirmés au Sud du Niger.

AFP/Sophie Bouillon

Trois cas de la poliomyélite, une maladie invalidante et très contagieuse, ont été notifiés dans la région de Zinder (sud nigérien) proche du Nigeria, a alerté vendredi le ministère de la Santé du Niger.

Les trois cas de polio ont été «confirmés» par des analyses des prélèvements des cas suspects à l'institut Pasteur de Dakar, précise un communiqué du ministère de la Santé du Niger, transmis à l'AFP.

Tous les cas confirmés ont été recensés dans les districts sanitaires de Doungas, Magaria et Tanout, situés dans la région de Zinder (sud nigérien), frontalière du Nigeria. «Des missions d'investigations» composées des responsables du ministère, de l'OMS et de l'Unicef, ont déjà été dépêchées sur place, et «les premières conclusions» ont «établi un lien» entre les souches à l'origine des cas circulant à Zinder «avec des souches déjà enregistrées dans les Etats (fédérés du Nigeria) de Jigawa, Katsina», explique le ministère.

La «polio» peut entraîner une paralysie touchant le plus souvent les membres inférieurs et pouvant également atteindre l'appareil respiratoire, explique l'OMS. Le virus de la polio se propage à grande vitesse et sa cible de prédilection sont les enfants, qui sont déjà vulnérables en raison du paludisme et de la malnutrition.

En avril, le bureau des Nations unies à Niamey avait indiqué que plus de cinq millions d'enfants ont été vaccinés au Niger contre la poliomyélite. Depuis 2006 l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a retiré le Niger de la liste des Etats où la maladie est endémique.

Selon les autorités nigériennes, la plupart des cas rencontrés dans le pays étaient «importés» du Nigeria voisin, confronté à de multiples interruptions des programmes de vaccination anti-polio en raison de l'insécurité ou de l'hostilité des parents. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion