Trois clics suffisent pour dépister le cancer de la peau

Actualisé

Trois clics suffisent pour dépister le cancer de la peau

Une souris, une connexion internet et un appareil photo digital: il n'en faut pas plus pour contrôler le cancer le plus fréquent en Suisse. Pour ceux qui auraient manqué le dépistage gratuit lundi, ruez-vous sur skinchek.ch

Seulement 7 pourcent des Suisses fait le test du cancer de la peau. C'est ce qui ressort d'une étude de l'institut Link. Si vous ne faites pas partie de cet infime portion de la population, il sera possible tout le mois de mai de dépister les taches suspectes.

Désinvolture masculine

Les jeunes hommes sont les plus imprudents : quasi 20 pourcent d'entre eux ne veulent pas se priver de soleil et bronzent à la plage sans inquiétude. Les femmes au foyer et les jeunes familles sont, à l'opposé, les plus prudentes.

Le cancer se soigne

95 pourcent des sondés sont bien conscients que les rayons du soleil sont la première source de provocation du cancer de la peau. Pourtant, 15 000 personnes contractent cette forme de maladie par année- et près de 270 en meurent. Plus tôt le dépistage; plus grandes les chances de guérir. Qui sait, le dépistage online pourra-t'il sauver des vies ?

maf

Depistage en ligne: mode d'emploi

Un grain de beauté tracassant? Il suffit de le photographier avec un appareil d’au moins 2 millions de pixels : un téléphone portable fera l’affaire. Une fois le cliché chargé sur skincheck.ch, il ne reste plus qu’à ajouter les caractéristiques : taille, couleur, âge.

Un dermatologue de l’équipe visionne ensuite la photo. Une réponse par email dans les trois jours rassure si le grain de beauté est sans danger ou avertit s’il faut un deuxième avis. Le tout gratuitement.

Ton opinion