Actualisé

SécuritéTrois communes unissent leur police municipale

Les agents municipaux de Vernier, Meyrin et du Grand-Saconnex pourront poursuivre l'auteur d'une infraction sur l'ensemble des trois territoires dès le 1er mai. Une convention a été paraphée lundi.

par
Henri Della Casa
De g. à dr. Pierre-Alain Tschudi (Meyrin), Thierry Apothéloz (Vernier) et Bertrand Favre (Grand-Saconnex).

De g. à dr. Pierre-Alain Tschudi (Meyrin), Thierry Apothéloz (Vernier) et Bertrand Favre (Grand-Saconnex).

Les agents de police municipale (APM) de Vernier, Meyrin et du Grand-Saconnex pourront dès le mois prochain intervenir au-delà de leurs frontières communales respectives. Derrière la convention passée lundi entre les trois magistrats en charge de la sécurité s'affiche la volonté de renforcer la présence des APM sur le terrain. «Le temps des gardes champêtres d'antan est révolu», a imagé le conseiller administatif de Vernier Thierry Apothéloz. Notre proximité est à la base de cette convention, a poursuivi son homologue de Meyrin, Pierre-Alain Tschudi.

Les trois forces pourront planifier des opérations de police de proximité sur des zones définies. «Il n'y aura plus de frontières, a expliqué le chef de la police municipale meyrinoise. Nous pourrons par exemple nous focaliser ensemble sur une action contre les cambriolages à Cointrin».

Pas une première

A l'heure actuelle, Vernier dispose de 19 agents, Meyrin de 15. La commune du Grand-Saconnex en compte 6, un chiffre en sous-effectif par rapport à la volonté de ses autorités. Le secteur concerné pâtit en outre d'un manque d'effectifs de la gendarmerie, basée au poste de Blandonnet, a rappelé Thierry Apothéloz. La nuit et les week-ends, seules deux patrouilles couvrent une région s'étendant du Mandement à Versoix.

Lancy, Onex, Bernex, Plan-les-Ouates et Confignon organisent déjà des patrouilles mixtes depuis 2008. Ces cinq communes ont réorganisé leur coopération au début de cette année.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!