Actualisé 24.07.2009 à 12:29

Belgique

Trois détenus dangereux évadés par hélicoptère toujours en cavale

Trois détenus, dont l'un considéré comme un dangereux truand «psychopathe», spectaculairement évadés jeudi par hélicoptère sont toujours en cavale.

«Ils courent toujours», s'est borné à dire un magistrat à l'AFP, alors que les trois fugitifs avaient pris jeudi soir la direction de la côte belge, selon la police. Cette dernière a lancé une véritable chasse à l'homme pour les retrouver.

Les trois évadés, Mohammed Johry, Abdel Had Kahjary Mulloul et Ashraf Sekkaki, ont un passé criminel chargé.

Ashraf Sekkaki a été dépeint en particulier comme «un authentique psychopathe» par des psychiatres, a souligné à l'AFP le porte-parole du ministère de la Justice Leo De Bock.

Cet homme de 26 ans, détenu depuis une décennie, a à son actif une dizaine d'attaques de banques, assorties parfois de prises d'otage.

Il s'est déjà évadé d'une prison, à Turnhout (nord), en septembre 2003. La cavale avait alors duré cinq mois.

Sekkaki s'est rendu célèbre, fin 2008, en dénonçant les quartiers de haute sécurité de la prison de Bruges qu'il avait qualifiés de «Guantanamo» belge. Il avait fait passer un courrier à ce sujet publié par le journal De Morgen.

Sa nouvelle évasion n'a cependant donné pour l'instant lieu à aucune effusion de sang.

Jeudi après-midi, un couple avait loué un hélicoptère puis forcé le pilote à se poser dans la cour de la prison de Bruges réservée aux détenus purgeant de lourdes peines, d'où il avait redécollé avec les trois hommes, dont Sekkaki.

L'un des deux complices ayant détourné l'hélicoptère -un Marocain de 22 ans originaire de Malines (Flandre) comme Sekkaki- n'avait pu repartir de la prison faute de place dans l'appareil. Son inculpation était attendue vendredi, a indiqué M. De Bock.

Le pilote, libéré ensuite par la bande, a-t-il expliqué, «a refusé de redécoller avec six personnes à bord, affirmant que son appareil en surcharge allait s'écraser».

L'hélicoptère a été retrouvé vide à Aalter (près de Gand). Les bandits en fuite se sont emparés d'une voiture à une station-service avant de changer de véhicule et de prendre une conductrice en otage, elle aussi libérée indemne à Melle (Flandre).

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!