Utilisation du mot «Allah» par les chrétiens: Trois églises incendiées en Malaisie
Actualisé

Utilisation du mot «Allah» par les chrétiensTrois églises incendiées en Malaisie

Trois églises ont été la cible de bombes incendiaires vendredi en Malaisie par des inconnus à l'heure où l'usage du mot «Allah» par des non-musulmans est au centre d'un conflit croissant dans le pays.

Dans la première attaque, le bureau de l'église Metro Tabernacle, situé au rez-de-chaussée de la paroisse qui compte trois étages, a été détruit par l'engin incendiaire lancé par des inconnus circulant à moto peu après minuit. Il n'y a pas eu de blessé. Le chef des forces de police du secteur, Zakaria Pagan, a expliqué qu'une enquête était en cours.

Le Premier ministre Najib Razak a condamné ces attaques qui se sont produites à l'aube dans la banlieue de Kuala Lumpur, assurant que le gouvernement «prendrait toutes les mesures nécessaires pour empêcher ces actes».

Le ministre de l'Intérieur Hishammuddin Hussein pour sa part a expliqué que les responsables du pays étaient très préoccupés par la situation. «Nous ne voulons pas que cela se transforme en quelque chose d'autre (...) J'assure non pas aux minorités mais à tous les Malaisiens qu'ils sont en sécurité».

Le gouvernement estime qu'``Allah» est un mot de l'islam qui ne peut être employé que par les musulmans, ce que conteste une partie des érudits musulmans du pays. La justice malaisienne a déclaré illégale l'interdiction faite aux chrétiens de désigner leur Dieu par le nom d'Allah. (ap)

Ton opinion