Afghanistan: Trois enfants tués, dont un lors d'une bavure de l'OTAN
Actualisé

AfghanistanTrois enfants tués, dont un lors d'une bavure de l'OTAN

Des militaires de l'OTAN ont tué par erreur une fille de 12 ans dans une voiture en marche dimanche dans l'ouest de l'Afghanistan.

Deux autres enfants ont été tués lors de l'explosion d'une bombe devant un commissariat de police dans le sud du pays.

L'attentat s'est déroulé dans le district de Gereshk de la province d'Helmand, un bastion des insurgés et le premier centre de production d'opium du pays. Il a été revendiqué par un porte-parole local des talibans.

»Les explosifs étaient dissimulés dans une moto. Quatre civils ont été tués, dont deux enfants et sept personnes blessées, parmi lesquelles deux policiers», a déclaré le porte-parole du gouverneur de Helmand, Daud Ahmadi.

Les deux enfants étaient une petite fille de huit ans et un garçon de dix ans, selon un communiqué du ministère de l'Intérieur. L'attentat a eu lieu devant le principal commissariat de police du district.

Des attentats, parfois suicides, visent régulièrement les forces de sécurité afghanes et internationales, mais les civils sont le plus souvent les victimes de telles attaques.

Vendredi soir dans la même province, cinq insurgés ont été tués dans le district de Nahr Surkh, a indiqué samedi la coalition sous commandement américain. L'affrontement s'est déclenché lorsque les insurgés ont attaqué une patrouille, provoquant une riposte à l'arme lourde des soldats afghans et de la coalition.

Rome «attristé» par la bavure de l'OTAN

Des militaires italiens circulant dans l'ouest de l'Afghanistan ont tué par erreur une fillette de 12 ans en ouvrant le feu, dimanche, sur une voiture en marche. Trois membres de sa famille ont été blessés.

Selon un porte-parole du contingent transalpin, le véhicule roulait très vite et a ignoré les signes de ralentir. «Nos soldats ont ouvert le feu en visant le moteur», a-t-il dit.

Le père de la victime a raconté de son côté qu'il n'avait pas entendu ou vu les militaires italiens lui faire signe de ralentir. Il les a en outre accusés de ne pas s'être arrêtés pour porter secours aux victimes, qui ont été hospitalisées à Herat, près de la frontière iranienne.

A Rome, le ministre italien des Affaires étrangères, Franco Frattini, s'est déclaré très attristé par cette bavure.

Les militaires de l'OTAN, qui redoutent par dessus tout les attentats suicide, sont autorisés à faire usage de tirs de sommation pour obliger les véhicules à céder la place aux convois militaires. Ils peuvent même ouvrir le feu en visant directement ces véhicules, dans l'hypothèse où ceux-ci refuseraient de leur obéir.

Une vingtaine d'insurgés tués

Dans la province voisine de Kandahar, au moins six insurgés sont morts dans une frappe aérienne, a annoncé le chef des services de renseignements locaux, Abdullah Khan.

Par ailleurs, le ministère de l'Intérieur a fait part dimanche de la fin d'une opération de deux jours impliquant plus de 200 policiers et des soldats de la coalition sous commandement américain, dans la province d'Orouzgan au sud du pays. «Douze terroristes armés ont été tués au cours de l'opération», a-t-il indiqué.

Les violences des insurgés afghans, parmi lesquels les talibans chassés du pouvoir fin 2001 par une coalition emmenée par les Etats- Unis, ont redoublé d'intensité depuis deux ans malgré la présence de 70'000 soldats étrangers, auxquels vont se joindre 21'000 renforts américains dans les prochains mois.

Note aux rédactions: Dépêche entièrement remaniée; fillette tuée par des soldats de l'OTAN

(ats)

Ton opinion